MAROC
09/04/2019 18h:04 CET | Actualisé 09/04/2019 18h:06 CET

16ème édition du Festival International des Nomades: la culture nomade en fête à M'hamid Elghizlane

Une édition réussie malgré les tempêtes de sable.

HANANE ELARJOUN

CULTURE - Du 4 au 6 avril 2019, M’hamid Elghizlane a abrité la 16ème édition du Festival International des Nomades. Un évènement dédié aux amoureux de la culture nomade, qui a pour objectif de préserver le patrimoine culturel sahraoui mais aussi la contribution à l’essor économique du village qu’on appelle ”L’âme du désert”. Malgré deux jours de fortes tempêtes de sable, cette édition a connu un véritable succès et a tenu toutes ses promesses.

Durant trois jours, la population locale de M’hamid El Ghizlane et ses visiteurs nationaux et internationaux venus de France, d’Espagne, des États-Unis et même du Brésil ont été émerveillés par des prestations musicales africaines alliant différents styles artistiques et rythmes de musique animées par des artistes en provenance principalement du Maroc, de l’Algérie, du Congo et de Côte d’Ivoire.

 

Dans une déclaration au HuffPost Maroc, Noureddine Bougrab, directeur du festival, a déclaré être très heureux de voir des personnes venues du monde entier pour découvrir la culture nomade et sahraouie. “Je suis très fier aujourd’hui de voir des visiteurs de différentes nationalités à M’hamid Elghizlane pour assister à cet événement culturel international, ça ne peut que me faire plaisir”, a t-il déclaré.

Les groupes locaux dont Ajial M’hamid et Noujoum Sahra ont fait voyager le public sur des rythmes purement sahraouis portés par leurs surprenantes guitares électriques. “Aari alik a moul ghaya”, “Sarrt li walfi b klima” sont des chansons qui ont fait vibrer non seulement le public mais aussi les organisateurs et les journalistes. 

Outre les artistes locaux, le talentueux groupe de danse, de chant, de percussion et de musique trad-moderne, “Ballet Liziba”, qui rassemble des artistes originaires du Congo Kinshasa, Congo Brazzaville et de Côte d’Ivoire, a fait le bonheur des mélomanes de la musique africaine en interprétant différents morceaux aux rythmes endiablés, notamment “Djembé” et “Betu me kwiza”, chantant pour la paix en Afrique, la tolérance et l’amour.

De son côté, la chanson amazighe était bel et bien présente grâce aux morceaux interprétés avec élégance par le groupe amazigh de Moha Mallal. Cette édition a été également marquée par la participation du groupe de l’artiste algérienne Hasna El Becharia, qui a présenté avec brio un répertoire riche et varié en musique gnaouie. 

Durant les trois jours du festival, d’autres activités ont été organisées, dont une course de dromadaires, un match de hockey nomade (Mokhach) et des expositions de produits du terroir afin de mettre en valeur le patrimoine culturel des nomades.

Le festival s’est clôturé en beauté avec une très belle prestation du chanteur marocain Noumane Lahlou, l’artiste sénégalaise Mariaa Siga, et Mehdi Nassouli.

Fidèle à sa vocation culturelle et artistique, le festival international des nomades prévoit annuellement un large éventail d’activités ayant pour objectif de sauvegarder le patrimoine culturel et civilisationnel sahraoui et contribuer à l’essor économique de la région et sa promotion touristique.