MAROC
16/05/2019 17h:47 CET

16 ans après les attentats du 16 mai à Casablanca, des projections de films pour se souvenir

L'Association marocaine des victimes du terrorisme (AMVT) organise les premières journées cinématographiques contre l'extrémisme et la violence.

MEHDI FEDOUACH via Getty Images
Photo prise le 19 mai 2003 au Cercle de l'alliance israélite de Casablanca après les cinq attentats qui ont ensanglanté la ville blanche dans la nuit du 16 au 17 mai 2003.

TERRORISME - Le 16 mai 2003, Casablanca était frappée par une série d’attaques terroristes dans cinq lieux de la capitale économique, faisant 45 morts. 16 ans après, une cérémonie de recueillement devant la stèle installée place Mohammed V en hommage aux victimes est organisée ce jeudi après-midi par l’Association marocaine des victimes du terrorisme (AMVT).

Cette dernière organise également, les 16, 17 et 18 mai au Cinéma Ritz de Casablanca, chaque soir à partir de 22h, les premières journées cinématographiques sous le thème “Le cinéma comme levier pour lutter contre la violence et l’extrémisme”, annonce l’association dans un communiqué.

Au programme de cet événement, la projection, jeudi soir, du film “Les 3M, histoire inachevée” de Saâd Chraïbi, qui raconte l’histoire d’amitié entre Malika, Moïse et Mathieu, une musulmane, un juif et un chrétien nés le même jour dans le même quartier de Casablanca.

Vendredi 17 mai sera projeté le film “Les Chevaux de Dieu” de Nabil Ayouch, adaptation du roman de Mahi Binebine “Les étoiles de Sidi Moumen”, qui s’inspire des attentats du 16 mai 2003 et retrace le parcours des kamikazes nés dans un bidonville de Casablanca.

Enfin, samedi 18 mai, une conférence-débat avec différents intervenants sera organisée pour parler du rôle du cinéma dans la lutte contre la violence et l’extrémisme. Le cinéaste Saâd Chraïbi, le professeur universitaire et critique cinématographique Hammadi Kiroum et le psychanalyste et vice-président de l’AMVT, Abdellah Ziouziou, prendront part à ce débat modéré par la présidente de l’AMVT, Soad Begdouri El Khammal. 

“L’association invite à ces activités le public casablancais ainsi que les artistes du septième art dans leur diversité professionnelle, de pensée et idées et culture”, écrit l’AMVT.