ALGÉRIE
13/02/2019 16h:18 CET

13 partis soutiennent la conférence nationale inclusive

Les présidents de 13 partis politiques (TAJ, El Islah, MEN, PVA, MNND, PNA,PUND, PNSD, FND,PRA…)  ainsi que la centrale syndicale, l’UGTA, se sont réunis au siège de Tajamou Amal El Jazair (TAJ) à Alger. A l’issue de leur rencontre, ils ont annoncé leur adhésion à la démarche du Président Abdelaziz Bouteflika visant l’organisation d’une Conférence nationale inclusive en vue de relever les défis et construire l’Algérie, affirmant leur adhésion à cette démarche”.

Dans un communiqué conjoint publié à l’issue de la réunion, les chefs de partis réunis ont saluent “la réponse du Président Bouteflika à l’appel du peuple algérien, des différents partis politiques et de la société civile pour se porter candidat à l’élection présidentielle du 18 avril et poursuivre sa direction du pays vers la stabilité, la paix ,la prospérité et le progrès”.

Lors de son passage dans l’émission “l’invité de la rédaction” de la radio nationale, Belkacem Sahli de l’ANR est venue défendre la candidature du président et affirmé que “M. Abdelaziz Bouteflika n’a pas besoin de se représenter encore une fois si ce n’était qu’un sacrifice en plus pour entamer cette transition générationnelle, de la génération de novembre qui a beaucoup donné pour le pays vers la génération de l’indépendance”. 

M Sahli en a profité pour critiquer les projets de l’opposition. Selon lui, leurs initiatives “deuxième République”, “Mazafran 1 et 2″, “assemblée constituante”…, “consistent à nier et à remettre en cause tous les acquis réalisés en Algérie et à s’aventurer en faisant des sauts vers l’inconnu”.