MAROC
09/11/2018 14h:45 CET

11e édition des MEDays: Le président du Burkina Faso récompensé par un prix à Tanger

Pour son leadership et les progrès réalisés par son pays depuis son élection.

MEDays 2018
Brahim Fassi Fihri Mohcine Jazouli remettent le Grand Prix 2018 des MEDays à Roch Marc Christian Kaboré.  

INTERNATIONAL - Le forum des MEDays, qui a lieu à Tanger, décerne chaque année son Grand Prix à une personnalité marquante de la scène internationale. Pour cette onzième édition, le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a été distingué, ce vendredi, pour les progrès effectués depuis son élection à la présidence du pays. 

“Un leader africain et un visionnaire” a salué le président de l’Institut Amadeus, Brahim Fassi Fihri, relevant le contexte particulièrement complexe dans lequel le président burkinabé a été élu. “Ce Grand Prix est en guise de remerciements pour son combat pour l’intégration régionale et continentale, ainsi que pour le travail qu’il a accompli au service de la prospérité du peuple burkinabé”.

Renforcer les liens Maroc-Burkina Faso

C’est sous les applaudissements de la salle plénière que le chef d’Etat burkinabé a accepté cette distinction “qui honore le Burkina Faso et son peuple”, a remercié le roi Mohammed VI et le peuple marocain “pour la considération fraternelle ainsi que pour les relations d’amitié et de solidarité qui lient nos deux pays” et a appelé à renforcer davantage les relations de coopération entre Rabat et Ouagadougou. 

Le président Kaboré a relevé l’importance de travailler conjointement “dans la recherche de consensus afin d’aboutir à des solutions globales justes et équitables pour les pays développés et ceux en voie de développement”, affirmant que le Maroc constitue pour son pays “un des meilleurs exemples de facilitation”.

La récente main tendue du Maroc à l’Algérie a été saluée par le président qui affirme apprécier les efforts du roi Mohammed VI “qui travaille à faire en sorte que nous puissions éliminer entre les pays africains les faux procès, les discussions qui nous retardent afin de travailler à apaiser les relations entre les pays frères, et de rechercher les vraies solutions aux problèmes de l’Afrique, l’unité, le développement économique partagé et l’amélioration des conditions de vie de nos populations” a-t-il déclaré à la presse. 

Appel à sauvegarder l’Accord de Paris sur le climat

Dans son discours, Kaboré a évoqué les changement climatiques présentant une menace grandissante qu’il faut rapidement maîtriser. De ce fait, le chef d’Etat a appelé à respecter l’Accord de Paris sur le climat. “Le consensus dont nous avons convenu sur les questions du climat et des changements climatiques à Marrakech, à Paris et ailleurs mérite et doit être sauvegardé. Il en va de la survie même des espèces humaine et animale” a-t-il souligné, interpellant au passage la conscience des leaders politiques, religieux et des communautés et peuples du monde afin de ne pas se retirer de l’Accord de Paris.

“La disruption nous pousse à nous préparer à une transformation quasi radicale et imprévisible de nos sociétés aussi bien au niveau interne qu’international. De notre capacité à prévoir et gérer les menaces tout en saisissant les opportunités dépendront la pertinence et l’efficacité des nouveaux modèles que nous avons à inventer, ensemble” a conclu le président.

Roch Marc Christian Kaboré est le troisième chef d’Etat en fonction invité et honoré aux MEDays, après Paul Kagamé (Rwanda) en 2015 et Alpha Condé (Guinée) en 2017. Elu président du Burkina Faso en 2015 dans un contexte marqué par des attentat terroristes, il est régulièrement salué pour sa politique au service du progrès, de la paix et du développement de son pays et son combat pour l’intégration régionale et continentale.