MAROC
28/02/2019 13h:03 CET

11 septembre: L'Allemagne enquête sur les 7.000 euros remis au Marocain Mounir el-Motassadeq à sa sortie de prison

Placé sur la liste des suspects d'actes terroristes, ses avoirs auraient dû être gelés.

ASSOCIATED PRESS
Le Marocain Mounir el-Motassadeq lors de son procès en 2007 à Hambourg (Allemagne).

INTERNATIONAL - La justice allemande enquête sur la façon dont le Marocain Mounir el-Motassadeq, condamné à 15 ans de prison pour avoir aidé les pilotes kamikazes lors de l’attentat du 11 septembre 2001 aux États-Unis, a touché une grosse enveloppe lors de sa sortie de prison avant d’être expulsé au Maroc l’année dernière.

Détenu à la prison de Fuhlsbüttel à Hambourg (nord de l’Allemagne), où il a fini de purger sa peine le 15 octobre dernier pour appartenance à une organisation terroriste et complicité de meurtre, le Marocain de 44 ans aurait reçu 7.000 euros en cash peu de temps avant son expulsion, révèle Der Spiegel.

S’il est normal que les détenus récupèrent, lors de leur libération, l’argent qu’ils ont accumulé sur leur compte bancaire interne à la prison, el-Motassadeq figurait sur une liste de suspects d’actes terroristes dont les avoirs sont gelés et qui ne sont donc pas autorisés à recevoir ces fonds, rappelle le quotidien allemand.

“Bien que la prison ait planifié l’expulsion avec les autorités de sécurité pendant des semaines pour assurer le bon déroulement du processus, l’administration a manifestement traité le célèbre Motassadeq comme tout autre prisonnier”, souligne le journal.

Fabian Bimmer / Reuters
Le Marocain Mounir El Motassadeq escorté par la police allemande lors de sa sortie de prison le 15 octobre 2018 à Hambourg (Allemagne).

Une enquête a ainsi été ouverte après une plainte déposée par la Banque fédérale d’Allemagne (Bundesbank) pour violation présumée du paragraphe 18 de la loi allemande sur le commerce extérieur, huit jours après l’expulsion du prisonnier.

“Après un bref examen, le ministère public a ouvert une enquête préliminaire le 23 novembre. Il enquête à présent sur l’identité de l’auteur qui a ordonné le versement d’un paiement manifestement illégal à Motassadeq dans la prison de Fuhlsbüttel”, indique Der Spiegel.

“Ce que Motassadeq a fait avec environ 7.000 euros n’est pas connu. Après son expulsion, il s’est d’abord installé au Maroc chez sa famille à Marrakech, mais n’a pas voulu parler aux journalistes qui le suivaient”, souligne le média allemand.

Mounir el-Motassadeq avait été arrêté pour la première fois à Hambourg en novembre 2001. Après une longue saga judiciaire, il a été reconnu coupable d’appartenance à une organisation terroriste et complice du meurtre des 246 passagers et de l’équipage des quatre avions de ligne utilisés lors des attaques terroristes aux États-Unis en 2001, rappelle Associated Press.

Le Marocain a été reconnu coupable de faire partie de la soi-disant cellule de Hambourg, qui comprenait trois des quatre pilotes du 11 septembre - Mohammed Atta, Marwan al-Shehhi et Ziad Jarrah, précise l’agence de presse américaine.