MAROC
20/06/2018 10h:44 CET | Actualisé 21/06/2018 17h:09 CET

100 personnalités internationales se réuniront à Essaouira pour encourager l'entrepreneuriat citoyen

Pour un "capitalisme responsable".

Jason Langley via Getty Images

ECONOMIE - La cité des alizés, célèbre pour abriter régulièrement des événements culturels, accueillera derrière ses remparts à Dar Souiri, le 30 juin et 1er juillet prochain, les premiers états généraux des entreprises et des entrepreneurs citoyens. Une conférence organisée par le “think and do tank” international Thinkers & Doers, qui réunira 100 personnalités pour éditer l’appel d’Essaouira, un rapport de “solutions sociales et responsables.”

Cette rencontre, sous le patronage du roi Mohammed VI et du président français Emmanuel Macron, constituera un cadre de réflexion et d’action autour des entreprises citoyennes, du capitalisme conscient, des entrepreneurs sociaux, des entreprises d’utilité publique, du label B Corp, des entreprises à mission, des entreprises engagées... “Des appellations nouvelles qui désignent un mouvement international rassemblant tous ceux qui font du business différemment”, précise le think-thank dans un communiqué.

Ainsi, cette conférence verra la participation, entre autres, de Moulay Hafid Elalamy, ministre du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, de Christophe Itier, haut-commissaire à l’économie sociale et solidaire et à l’innovation sociale (France), de Lamia Kamal-Chaoui, directrice de l’OCDE (France), de Sheikha Lubna Al Qasimi, ex-ministre de la Tolérance (Émirats arabes unis), de Lex Paulson, conseiller politique des présidents Obama et Macron (Etats-Unis) et Rachid Benzine, islamologue et chercheur (France-Maroc). 

“Depuis Essaouira. Vers le monde”

Dirigeants, gouvernants, chercheurs, prospectivistes, entrepreneurs, artistes et acteurs engagés dans la voie d’un capitalisme responsable, travailleront ensemble lors de séances plénières et workshops pour écrire ensuite la Déclaration d’Essaouira, “un rapport de solutions voué à inspirer et proposer des méthodes pour agir”, qui sera présenté aux sommets du G20 et de l’Union africaine, indiquent les organisateurs de l’événement.

Pour Amandine Lepoutre, fondatrice et co-présidente de Thinkers & Doers, cet événement est “le rassemblement des idées, la coopération, l’engagement collectif qui permettra d’accélérer l’impact des entreprises citoyennes et le changement vers un engagement économique autant que social”. “Notre sujet aujourd’hui est bien celui de rassembler (...) Une mise en commun d’idées pour une mise à l’échelle, une mise en mouvement plus forte des entreprises citoyennes. Depuis Essaouira. Vers le monde’’ a-t-elle déclaré dans le communiqué de presse.

Si les acteurs économiques monopoliseront l’attention durant ces deux jours, la voix des artistes se fera également entendre avec “Constellations”, l’œuvre participative présentée à Davos par JK58 qui investira les rues d’Essaouira avec le thème de “Wind of Dreams’’, ou encore un mobilisation citoyenne via InsideOut Project du photographe JR, des performances de Rero, des designs de Sam Baron, et des fresques murales faites par Lavanderia, entre autres. 

Après des cycles à Tunis, Londres, Dubai, Lisbonne, Abu Dhabi et Paris, le choix de la ville d’Essaouira, qui se veut un “carrefour de tolérance et de dialogues entre les religions et cultures”, n’est pas un hasard. André Azoulay, conseiller du roi Mohammed VI et président de l’association Essaouira-Mogador, espère “porter et promouvoir cette dynamique du changement positif’” en y réunissant “100 personnalités de tous horizons, penseurs et acteurs venus d’Europe, d’Afrique, d’Asie”.

LIRE AUSSI