MAROC
11/12/2018 10h:20 CET | Actualisé 11/12/2018 10h:30 CET

10 ans de prison ferme pour les membres d'un réseau de vente de viande de chien

Ils vendaient la viande à Mohammedia, Ain Harouda et Casablanca.

Malcolm P Chapman via Getty Images

CRIME - Le tribunal de première instance de Mohammedia a condamné, ce lundi 10 décembre, les 7 membres d’un réseau d’abattage clandestin et de commercialisation de la viande de chien, à 10 ans de prison ferme. Les inculpés, qui écoulaient leurs marchandises à Mohammedia, Ain Harouda et Casablanca, ont également écopé d’une amende de 5.000 dirhams chacun, confirme la MAP selon une source judiciaire.

Les membres du gang, âgés entre 30 et 50 ans, ont reconnu acheter des vaches malades, vendre la viande de chien comme étant du caprin (de la chèvre) et préparer de grandes quantités de viande hachée écoulées, ensuite, auprès de dizaines de véhicules de restauration mobile dans la majeure partie des quartiers de Casablanca et Mohammedia. 

Pour rappel, le 24 novembre dernier, la brigade de la Gendarmerie Royale de Chellalat, relevant de la compagnie de Mohammedia, avait effectué une descente surprise dans un dépôt secret situé dans un terrain vague, après avoir été avertie d’agissements suspects dans le Douar Ouled Sidi Abdenbi. La brigade y a, notamment, découvert 2 vaches malades et agonisantes, des chiens et tout le matériel d’abattage.

3 personnes occupées à préparer de la viande d’origine inconnue, ont été arrêtées dans le coup de filet. Le reste de la bande sera appréhendé plus tard, sur ordre du parquet. 

Le parquet a souligné, dans ses plaidoiries, que ce dossier ne “touche pas seulement une couche déterminée mais l’ensemble des citoyens”. Les enquêteurs ont découvert “des traces de sang et des restes de chien sur les lieux de l’abattage, ainsi que la carcasse d’un chien dépiauté, étêté et en décomposition” précise la même source.