ALGÉRIE
30/03/2016 05h:30 CET | Actualisé 30/03/2016 05h:30 CET

EgyptAir: le pirate de l'air de l'avion en détention provisoire à Chypre

AFP
Seif al-Din Mohamed Mostafa, l'Egyptien qui a détourné un avion de la compagnie EgyptAir, arrive au tribunal chypriote de Larnaca entouré de policiers, le 30 mars 2016

Un tribunal chypriote a placé mercredi en détention provisoire pour huit jours l'Egyptien ayant détourné la veille à l'aide d'une fausse ceinture d'explosifs un avion d'EgyptAir, contraint d'atterrir sur l'île méditerranéenne.

Ces huit jours vont permettre à la police d'enquêter sur ce détournement d'avion qui a connu une issue heureuse pour les 55 passagers et les membres d'équipage, libérés sains et saufs.

La police a indiqué au tribunal que Seif al-Din Mohamed Mostafa, 58 ans, pourrait être inculpé pour détournement, enlèvement de personnes avec le but de les conduire vers une destination inconnue, comportement menaçant et d'autres actes qui violent la loi antiterroriste.

L'Egyptien n'a pas été interrogé par le tribunal mais il a fait le "v" de la victoire devant les journalistes à l'issue de l'audience, alors qu'il partait dans une voiture de police.

Le pirate de l'air a fait croire qu'il portait une ceinture d'explosifs pour contraindre le pilote d'un Airbus A-320 de la compagnie nationale EgyptAir reliant Alexandrie au Caire de se diriger vers Chypre, à environ 500 km des côtes égyptiennes.

Ont suivi six heures de tension sur l'aéroport de Larnaca (sud) pour les 55 passagers et les membres d'équipage qui ont été progressivement libérés.

Les autorités chypriotes ont rapidement indiqué qu'il ne s'agissait pas d'une affaire "terroriste" mais de "l'action individuelle d'une personne psychologiquement instable". Ses demandes n'étaient "pas assez logiques pour être prises au sérieux", a ajouté le ministre des Affaires étrangères, Ioannis Kasoulides.

Le pirate de l'air a en particulier exigé que son ex-épouse, une Chypriote avec laquelle il a eu plusieurs enfants, vienne à l'aéroport pour qu'il lui remette une lettre.

Seif al-Din Mohamed Mostafa a vécu à Chypre jusqu'en 1994.

Les fouilles menées après le détournement ont montré qu'il n'y avait aucun explosif dans l'avion comme sur l'homme.

Dans le passé, le pirate de l'air a été emprisonné pour différents délits, notamment de trafics de drogue, selon un responsable policier égyptien.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.