LES BLOGS
11/11/2015 13h:58 CET | Actualisé 11/11/2016 06h:12 CET

Enclavement des montagnes marocaines, fatalité ou opportunité?

SOLIDARITÉ - Rien de grand ne s'est accompli dans le monde sans passion (Hegel), et le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point (Blaise Pascal). Le principal enseignement de ces deux citations particulièrement explicites est que le cœur est un allié principal et essentiel de l'être dans son chemin de vie lui permettant de réfléchir et d'agir sur des situations qui nécessitent sa raison émotionnelle. Cette image est particulièrement appropriée dans ce contexte, comme une montagne d'apparence infranchissable que l'on va tenter coûte que coûte d'escalader.

Routard

SOLIDARITÉ - Rien de grand ne s'est accompli dans le monde sans passion (Hegel), et le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point (Blaise Pascal). Le principal enseignement de ces deux citations particulièrement explicites est que le cœur est un allié principal et essentiel de l'être dans son chemin de vie lui permettant de réfléchir et d'agir sur des situations qui nécessitent sa raison émotionnelle. Cette image est particulièrement appropriée dans ce contexte, comme une montagne d'apparence infranchissable que l'on va tenter coûte que coûte d'escalader.

Lorsque l'on goûte à la beauté de nos paysages montagneux, on y ressent une telle sérénité, une telle paix que l'on ne peut accepter en son âme et conscience que cette beauté soit entachée par les traumatismes vécus par ses habitants. On ne peut décemment profiter d'un lever de soleil sans penser avec un pincement au cœur qu'il y a encore de nos jours des enfants qui y meurent de faim ou de froid, à quelques kilomètres de chez nous.

Pourquoi la montagne est une opportunité forte? Les chiffres sont éloquents

La superficie des montagnes au Maroc représente 187 450 km2, soit 26 % du territoire national, mais aussi une population de 7,5 millions d'habitants, soit 30 % de la population nationale, répartie en 714 communes dont 651 rurales. C'est un espace plein d'atouts. L'Adrar (montagne), c'est tout d'abord le "château d'eau du Maroc", mais ce sont aussi des richesses minières, des diversités biologiques, un savoir-faire transmis de générations en générations...

Un enclavement sous plusieurs formes

Le mulet est certainement l'animal le plus prisé des montagnards, et vu les tâches improbables qu'il remplit au quotidien, il mériterait de faire partie des espèces à protéger. Comment concevoir qu'un village qui est un grand producteur de pommes soit dépourvu d'électricité, et donc de moyen de conservation? Un fruit transporté à dos de mulet sur plus de 15km ne risque pas de remporter le prix de l'esthétique dans le salon de l'agriculture.

Dans un autre registre, il est notamment à noter que le manque, voire l'absence de moyens de transport est une cause de l'absentéisme dans les écoles (le taux d'analphabétisme dépasse les 60% dans certaines zones). Comment penser à la jeunesse, espoir de ces montagnes si elle ne parvient pas à avoir accès à l'éducation? Comment permettre à ces enfants de se rendre au collège, au lycée, à l'enseignement supérieur si leurs parents n'ont même pas les moyens de les nourrir?

Il est urgent d'agir, maintenant

Notre pays a été classé 129ème sur 187 dans l'indice de développement humain publié par le PNUD en 2014. Pour le plus beau pays du monde, c'est un classement inquiétant et décevant, et c'est un euphémisme. L'une de ses causes majeures est le profond enclavement que subissent encore nos concitoyens du rural et des montagnes, qui ne l'oublions pas représentent près de 60% de notre population. Si notre pays a enfin décidé de mettre à disposition de ces zones des budgets de développement dédiés, c'est qu'il y a eu une prise de conscience et une volonté d'agir pour tenter de régler certains problèmes liés notamment à l'infrastructure, la couverture énergétique, à la santé et l'éducation.

Le peuple demande des comptes

Cette décision salutaire doit être accompagnée par une reddition des comptes claire, transparente et régulière des fonds qui seront affectés à cet effet aux présidents de région. Nous avons un rôle à jouer en tant que citoyens, électeurs, membres de la société civile, et nous devons demander à ce que l'on nous précise pendant le mandat de nos nouveaux élus ce qu'ils vont faire de ces milliards de dirhams affectés au désenclavement du rural et des montagnes, sous la tutelle du ministre de l'Agriculture. Ces budgets doivent être détaillés et explicités de manière régulière, avec une idée précise des réalisations, PENDANT le mandat de nos présidents.

Nous avons aussi notre rôle à jouer

Maintenant, notre rôle ne s'arrête certainement pas là. Il ne suffit pas simplement de constater et de dire que la situation est compliquée, grave, et qu'elle nécessite des explications et des actions. En ce qui me concerne, je ne me demande pas ce que le Maroc peut faire pour nous, mais j'essaie de réfléchir et d'agir pour apporter quelque chose de concret à mon pays pour reprendre une phrase forte de feu JFK.

C'est un adage qui est profondément ancré dans mon ADN d'être humain ainsi que dans celui de nombreuses personnes que j'ai la chance de côtoyer dans mon chemin personnel, associatif et professionnel. C'est ce qui nous a fait créer association El Baraka Angels, et notre entreprise solidaire Angels Records, et c'est ce qui anime le terreau d'associations d'entrepreneurs avec qui j'ai l'honneur de réfléchir à des projets structurants et actions liées à l'économie sociale et solidaire: la nécessité de l'action.. La situation peut paraître compliquée, mais à l'impossible nul n'est tenu.

Il est nécessaire de prendre conscience que cette transformation sociétale ne peut se faire que progressivement, qui petit à petit va impacter l'environnement dans lequel elle évolue, à l'instar des cellules imaginales qui se trouvent dès la naissance dans le corps de la chenille, et qui vont faire face avec fermeté à la résistance des cellules de la chenille, pour aider à la métamorphose et permettre l'apparition du papillon.

Laissons nos cellules imaginales s'exprimer et agir contre la résistance

Notre association El Baraka Angels a été créée en janvier 2013 par 6 personnes profondément animées par une ambition commune, celle d'initier et d'accompagner la nécessaire métamorphose qui doit s'opérer dans nos montagnes. Ne pas rester indifférent! En moins de 3 ans, avec le soutien de près de 30 bénévoles réguliers et actifs, nous avons pu apporter du réconfort à plus de 50.000 personnes dans les provinces d'Ifrane et d'Azilal, et ce sont ainsi 5 écoles qui ont été rénovées dans la province d'Ifrane, un terrain de sport mis à la disposition de 5.000 habitants, et une école abandonnée transformée en centre socio-éducatif pour enfants et cours d'alphabétisation pour adultes.

Chacune de nos opérations humanitaires ou dans le domaine de l'éducation ont été accompagnées d'une demande d'appel public au don et d'une autorisation octroyée par le secrétariat général du gouvernement. Chacune de nos actions a donc fait l'objet d'un rapport comptable rigoureux remis aux autorités après chaque action, malgré les contraintes que cela implique en termes de suivi, de travail supplémentaire, puisque pour le moment, les membres de l'association sont tous bénévoles. La présidente et le secrétaire général de l'association ont dès le début initié cette transparence rare par respect pour nos donateurs, mais aussi pour faciliter l'obtention du statut d'utilité publique.

Un écosystème pilote

Pour nos projets liés à l'éducation et aux activités génératrices de revenus, nous avons décidé de rester dans une seule région pour avoir un impact plus fort, et surtout pour optimiser des mécanismes de gouvernance transverse entre les différentes composantes de la société, qu'elles soient de nature gouvernementale, locale, régionale, associative, entrepreneuriale ou humaine.

Nous allons ainsi bientôt lancer un appel à manifestation d'intérêt (à taille humaine) pour mettre en place dans la province d'Ifrane plusieurs actions qui profiteront aux enfants des écoles que nous avons rénovées, leurs parents, ainsi que les personnes des douars avoisinants. Il y a plusieurs composantes qui sont intéressées, et qui vont nous accompagner dans cet écosystème piloté par Angels Records et ses partenaires, avec un suivi sur le terrain assurée par El Baraka Angels et des associations locales. Nous allons ainsi dans les prochaines semaines jusqu'au mois de février annoncer progressivement les actions qui seront entreprises par Angels Records, El Baraka Angels et leurs partenaires publics et privés.

Nous comptons aussi sur le soutien financier de partenaires marocains et étrangers, et nous ne manquerons pas de revenir sur le sujet, plus en détail. Nous avons enfin l'ambition et la ferme volonté d'étudier ce qui se fait de mieux au niveau local et international dans ce type d'écosystème vertueux, de communiquer régulièrement et en toute transparence sur les actions initiées et leur avancement, pour en faire un modèle de gouvernance transverse, de transparence et d'efficacité multidimensionnelles.

Nous ne pouvons être indifférents.

Galerie photo Les 20 pays les plus pauvres selon le FMI Voyez les images

LIRE AUSSI:Zones enclavées: Le don de soi contre la fatalité (BLOG)