LES BLOGS
07/01/2015 10h:20 CET | Actualisé 09/03/2015 06h:12 CET

Le Prince Ali détrônera-t-il Blatter?

CULTURES - Le Prince jordanien Ali Ibn Al-Hussein a annoncé ce mardi sur Twitter son intention de se porter candidat à la Présidence de la FIFA face au Suisse Sepp Blatter qui règne sur l'instance internationale du football depuis 1998 et qui compte rempiler pour un cinquième mandat.

Le Prince jordanien Ali Ibn Al-Hussein a annoncé ce mardi sur Twitter son intention de se porter candidat à la Présidence de la FIFA face au Suisse Sepp Blatter qui règne sur l'instance internationale du football depuis 1998 et qui compte rempiler pour un cinquième mandat.

Le Prince de 38 ans s'est dit honoré de présenter sa candidature au poste de président de la FIFA. Il a motivé sa décision par le fait qu'il était temps de sortir des polémiques internes pour revenir au sport.

Le Prince Ali est le fils du Roi Hussein et de sa troisième épouse la Reine Alia, née Alia Toukan, qui est issue d'une famille originaire de Napelouse. Il est orphelin à l'âge de deux ans suite au décès de sa mère dans un accident d'hélicoptère près d'Amman.

Ali Ibn Al-Hussein n'est pas un néophyte dans le monde du football. Il est vice-président de la FIFA et représentant de l'Asie. Il préside la Fédération Jordanienne de football depuis 1999 et la Fédération d'Asie de l'Ouest de football.

Certes son pays, la Jordanie, n'est pas une grande nation footballistique, même dans le monde Arabe.

Cependant il a développé le football en Asie avec une attention particulière aux jeunes et aux femmes. Il s'est distingué pour avoir obtenu la levée de l'interdiction faite aux femmes voilées de jouer au football.

Il peut compter également sur le précieux soutien de Michel Platini, président de l'UEFA, qui a affirmé: "Je connais bien le Prince Ali. Il a toute la légitimité pour occuper les plus hautes responsabilités. Nous allons maintenant attendre ses propositions et son programme pour l'avenir du football."

Cela ne suffit pas pour vaincre le sulfureux mais encore puissant Joseph Blatter qui bénéficie de soutiens de par le monde en dépit des conditions opaques d'attribution du Mondial 2018 à la Russie et celui de 2022 au Qatar.

La FIFA a bien besoin d'une cure de jouvence et d'une gouvernance plus tournée vers le sport et qui rompt avec l'affairisme. Le Prince Ali devra convaincre par ses propositions et son programme.

Le match Blatter-Ali Al-Hussien s'annonce chaud. Le verdict tombera le 29 mai 2015 à Zurich.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.