LES BLOGS
29/08/2017 08h:50 CET | Actualisé 29/08/2017 08h:50 CET

Tarwa n-tiniri: Dans le cœur du "desert blues"

Capture écran/Youtube/Tarwa n-tiniri

L'une des parties les plus importantes de la culture amazighe et de la culture nord-africaine en général a toujours été la musique.

Au Maroc, sous les étoiles du ciel de Ouarzazate et sur le sable chaud du Sahara, un groupe de jeunes a décidé de créer son propre band. Un groupe différent de tous les autres, un groupe musical innovant et unique, le Tarwa n'tiniri.

L'idée principale de ces jeunes était de ne pas oublier leur propre histoire et leurs traditions, malgré leur propre amour pour Blues.

La musique qui leur sonnent fièrement est un amalgame de sons traditionnels amazoniens, de tons nord-africains et de « musique du monde » comme le jazz, le reggae, le gnaoua et bien sûr le blues.

Tarwa in amazigh signifie les gens nés et élevés dans le désert et n-tiniri est le terme pour indiquer le Sahara. Ce nom a été choisi pour leur culture centrée sur le désert qui est l'endroit d'où ils prennent toute l'inspiration. "Nous sommes la génération du désert, la génération qui doit prendre la responsabilité de restaurer l'importance de la culture, de la dignité et de la confiance qui mérite le peuple du désert".

Leurs chansons captent et expriment les différences sociales et la situation des peuples nomades dans le désert et les régions montagneuses. Leur but est de montrer au monde leur culture à travers leurs performances et de transmettre cette joie et cette façon de faire la fête, transmis de génération en génération.

Voici leur dernière chanson: "Taryet"

"Taryet" définit tous leurs sentiments. Ils le réaffirment clairement: "Mes frères, n'oublieront pas notre histoire. Le désert nous appartient".

Leur musique est un mélange magique de traditions, modernité et de poésie amazigh "urban" écrit par les membres du groupe et d'autres jeunes poètes marocains. Leur shows joint la nouvelle génération à leur passé et renforce leurs racines pour l'avenir.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.