LES BLOGS
12/05/2016 05h:34 CET | Actualisé 16/05/2017 06h:12 CET

Avez-vous un bon boss?

Dans votre entreprise aujourd'hui, vous posez vous souvent des questions sur l'efficience de l'organisation, et sur le/les chefs, patrons ou boss?

Tout d'abord, qu'est-ce qu'est, tout simplement, un bon chef, un bon patron?

Si on n'est pas dans le show business, la mode ou la télévision, activités où l'égo est le carburant, on devrait tous pouvoir dire: c'est un chef bienveillant, à l'écoute de ses collègues salariés, qui génère une marge brute suffisante pour offrir aux salariés très efficaces des conditions financières très satisfaisantes, et aux salariés efficaces des conditions financières satisfaisantes.

Un bon patron, c'est aussi celui qui a su sélectionner ses équipes et s'est séparé des salariés inefficaces ou négatifs, afin de n'avoir auprès de lui, que des collègues totalement motivés et autonomes dans une entreprise quasiment sans hiérarchie, avec une organisation dite matricielle, l'organisation pyramidale n'ayant plus sa place au XXI e siècle!

Un bon patron, c'est un patron en qui vous avez confiance, avec qui vous avez une proximité sincère. Celui-ci doit pouvoir offrir en toute équité, des possibilités de promotion, et des opportunités d'un meilleur avenir.

Il ne doit jamais émettre de critiques en public, mais ne doit pas être avare de louanges, et il doit surtout témoigner de la reconnaissance.

Un bon patron est avant tout un patron qui vous écoute!

Ne commencez pas à me dire que ce n'est pas possible chez nous, car cela fonctionne dans tous les secteurs d'activités, (sauf ceux cités plus haut) et encore plus dans ceux en crise, et, dans toutes les tailles d'entreprises.

On reconnaît aussi un bon chef, dans une entreprise performante, au fait que lorsqu'il s'absente, aucune catastrophe n'arrive, la productivité, le service clients... ne se dégradent pas, cela, parce qu'il est avant tout, un généraliste, un chef d'orchestre visionnaire qui a su anticiper la plupart des fausses notes à venir!

Enfin, un bon boss, s'il n'est pas au sommet de la hiérarchie, ne restera dans l'entreprise que si ses boss sont eux-mêmes de bons boss!

Une personne très performante ne reste pas longtemps dans une entreprise gérée par des boss non performants, qui ne partagent pas les mêmes visions, c'est impossible!

D'une manière simplifiée, les décisions de "bons boss" se résument ainsi:

Laisser critiquer et challenger par des "indépendants" leurs décisions, qui peuvent être intellectuellement intéressantes, mais utopiques, ou irréalisables dans les délais, ou beaucoup trop optimistes, avant de les valider et de les faire appliquer. Sachant que dans l'entreprise, comme dans les autres domaines de la vie, il n'y a pas de vérité.

L'objectif de ces managers très motivés par ce travail méthodique d'essais, de recherches de tentatives de solution, d'erreurs, est pour eux d'apprendre quelque chose de nouveau, de progresser intellectuellement, car, cela leur permet aussi quelquefois d'éviter de s'ennuyer dans l'entreprise. D'autres, ont tout simplement besoin de la reconnaissance de leurs pairs!

Pour beaucoup de salariés, une entreprise bien gérée est une entreprise qui tend tout simplement vers "la perfection du banal" dans tous les domaines de l'entreprise, du nettoyage des toilettes, à la cafétéria, à la logistique, au standard, à la relation clients, à la logistique, aux RH, à la R & D, et bien sûr aux produits & services qu'elle produit. La perfection du banal, ou amélioration continue des performances est très souvent source d'innovations venant de ceux qui savent, c'est à dire ceux qui font!

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Le patron arabe vs le patron étanger