LES BLOGS
02/02/2015 11h:38 CET | Actualisé 16/04/2015 14h:33 CET

A quand la fin du racisme en Tunisie?

SOCIETE - Hier la Tunisie s'est inclinée face à la Guinée équatoriale à cause d'erreurs d'arbitrage flagrantes. C'est par cet évènement, sous prétexte de foot, que certains "Tunisiens" ont osé des propos aussi nauséabonds les uns que les autres.

"I have a dream that one day this nation will rise up and live out the true meaning of its creed: "We hold these truths to be self-evident, that all men are created equal"." Martin Luther King

Hier la Tunisie s'est inclinée face à la Guinée équatoriale à cause d'erreurs d'arbitrage flagrantes. C'est par cet évènement, sous prétexte de foot, que certains "Tunisiens" ont osé des propos aussi nauséabonds les uns que les autres. La banalisation du racisme antinoirs en Tunisie nous a explosée en pleine figure.

De quels droits certains de mes "concitoyens" se proclament-ils supérieurs à nos voisins?

Faut-il leur rappeler le 1er article de la déclaration universelle des droits de l'homme:

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

De quels droits un joueur de foot tente-t-il d'agresser un arbitre après le match?

Faut-il lui rappeler qu'un stade de foot n'est pas un ring de Boxe?

Faut-il lui rappeler que les joueurs de foot doivent avoir un comportement exemplaire pour les jeunes qui les regardent?

De quels droits certains osent des propos racistes en prétextant une défaite post match et l'erreur évidente de l'arbitre?

Faut-il que UEFA leur rappelle que l'une des valeurs fondamentales du foot est le respect?

Faut-il leur expliquer par a+b que ça n'est pas avec des propos haineux qu'ils vont éradiquer la corruption en Afrique?

Chers concitoyens, je pensais que nos principaux maux post-14/01/2011 étaient le couple infernal chômage/pauvreté, l'étouffement de la liberté d'expression, l'éducation nationale agonisante ou encore le duo de choc corruption et hommes politiques incompétents...

Mais je réalise à mon plus grand désarroi que nous avons une maladie beaucoup plus grave, qui frappe à chaque "café" dans nos quartiers, cette maladie s'appelle: racisme!

Alors, je m'adresse tout simplement aux autorités pour assumer leurs responsabilités en prenant des sanctions exemplaires contre les violences perpétrées post match et de condamner fermement tous les comportements racistes.

Je m'adresse à tous ces parents tunisiens "démissionnaires" qui ont délaissé l'éducation de leurs gosses pourris gâtés, de se décarcasser et d'aller parler à leurs mômes de tolérance et de respect de l'autre avant de laisser leurs gamins jouer au foot comme des sauvages dans nos rues.

Je m'adresse à nos joueurs de foot pour s'adresser à leurs supporters hooligans afin de lancer un message de paix, un message contre le racisme.

Je m'adresse aux gérants de cafés (ces usines de fabrique de concitoyens ignorants et violents) d'afficher un message de tolérance à leurs portes et de prévenir que quiconque se permettrait de frapper un être humain sera sévèrement puni par la loi tunisienne.

Je m'adresse à toi qui lit ces quelques lignes pour appeler au respect d'autrui et pour condamner le racisme à chaque fois qu'il pointe le bout de son nez.

Ne nous laissons pas exterminer par cette maladie du racisme. Eradiquons-là définitivement dans notre société pour nous unir une fois pour toutes, pour une Afrique unie.

Et c'est seulement en nous aimant les uns les autres, en nous respectant que nous nous attaquerons aux autres grands challenges qui nous guettent ici dans ce magnifique continent qu'est l'Afrique: corruption, dictature, famine, épidémies, catastrophes naturelles, guerres civiles...

Aimons-nous les uns les autres.

"It is no measure of health to be well adjusted to a profoundly sick society." Jiddu Krishnamurti

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.