profile image

Youssef Zerarka

Journaliste établi à Doha

Il a travaillé à l'APS, le Quotidien d'Oran et France 24. Il est établi aujourd'hui à Doha où il travaille pour le groupe BEin Sports.
Butin de Archives

Butin de guerre!

Produite à Mascara, la Stan Smith était destinée au Tout-Export. Une quantité était destinée aux chanceux parmi les sociétaires de la Nomenklatura et les juvéniles nés sous une bonne étoile.
06/10/2018 14h:59 CET
H'mida et Archives

H'mida et Abdelkader

C’était il y a 62 ans et un jour. C’était un 19 juin de l’année 1956. La “Drôle de justice” - pour reprendre le livre de
20/06/2018 14h:49 CET
Mohamed Sellah, l'autre héro de APS

Mohamed Sellah, l'autre héro de Gijon

A l’heure de mon entrée dans la presse, Sellah était au plus fort de sa notoriété. Son envolée lyrique- ″Assad-Belloumi y’sdjal el hadef athani″⁣- résonnait encore dans mon oreille et l’oreille de l’Algérie entière
29/05/2018 10h:22 CET
''Le Plat préféré du Roi Hassan

''Le Plat préféré du Roi Hassan II''!

Lorsqu'il nous a raconté -moi et quelques journalistes de l'Agence- cette histoire anecdotique, Zoubir Souissi s'est gardé de nous révéler tout de go le nom du ''Plat préféré du Roi''. Il nous a soumis à un ''Question pour des mokrachines''!
07/02/2018 08h:10 CET
Otages américains à Téhéran: il y a 37 ans, Benyahia, Air Algérie,

Otages américains à Téhéran: il y a 37 ans, Benyahia, Air Algérie, APS....

Il y a 37 ans presque jour pour jour, l'Algérie dénouait, sous les yeux d'un monde ébahi et un tantinet envieux, la plus longue prise d'otages de l'Histoire. Il y a bientôt quatre décades, la diplomatie DZ - dirigée alors d'une main de maître par le Grand, Propre et Honnête Mohamed Seddik Benyahia - obtenait le retour au bercail des 52 otages américains après 444 jours passés entre les mains des étudiants iraniens à l'intérieur de l'ambassade US à Téhéran.
23/01/2018 00h:56 CET
Boualem Khalfa au miroir d'Henri

Boualem Khalfa au miroir d'Henri Alleg

Le regretté Henri Alleg à qui j'ai rendu visite chez lui à Palaiseau revisite les temps forts du vécu du journal pendant le temps colonial. Et fait valoir, en deux exemples, le professionnalisme de Boualem Khalfa : "un reportage poignant sur la "villa des oiseaux", sinistre lieu de torture durant les terribles journées de mai 1945" et une "enquête sur un raid des gendarmes contre le village de Sid Ali Bounab" qui a valu à Boualem une lourde condamnation
08/07/2017 06h:54 CET