Yassin Temlali

Journaliste

Né en Algérie en 1969, Yassine Temlali est journaliste, traducteur et chercheur en histoire et en linguistique. Il a suivi des études de lettres françaises et de linguistique à Constantine et Alger et prépare actuellement un doctorat d’État en histoire à l’université d’Aix-en-Provence/Marseille (France). Il collabore à plusieurs publications en Algérie et à l’étranger. Il est l’auteur de La genèse de la Kabylie. Aux origines de l’affirmation berbère en Algérie 1830-1962 (Alger : Barzakh, 2015/Paris : La Découverte 2016) et de Algérie. Chroniques ciné-littéraires de deux guerres (Alger : Barzakh, 2011). Il a également collaboré à plusieurs ouvrages collectifs, dont L’histoire de l’Algérie à la période coloniale : 1830-1962 (Alger : Barzakh/Paris : La Découverte, 2012).
Kateb Yacine, l'écrivain qui

Kateb Yacine, l'écrivain qui "habitait l'échafaud, sa tête sous le bras"*

Ces succès populaires ont mobilisé contre Kateb Yacine les islamistes et leurs alliés au sein du régime, de plus en plus conservateur, à la fin des années 1970. Ces redoutables adversaires n'ont pas admis que le mouvement indépendantiste ait pu accoucher d'un homme soutenant aussi bien le combat des Palestiniens que celui des femmes ou des berbérophones.
28/10/2016 12h:17 CET
Hassan Al-Banna

Hassan Al-Banna "comme personne ne le connaît"

Dans ce portrait d'un petit instituteur rural qui a fait des Frères musulmans un "Etat dans l'Etat", Helmi Al-Nemnem décrit un parcours qui a été un glissement continu de la prédication vers l'action politico-militaire. Un glissement qu'al-Banna aurait regretté peu avant son assassinat, le 2 février 1949.
09/10/2016 17h:21 CET
Moussa Ibn Noussayr et Sheshonq: le mythe et son

Moussa Ibn Noussayr et Sheshonq: le mythe et son double

Est-ce qu'on est vraiment obligé d'opposer aux mythes arabistes et islamistes d'autres mythes, comme ce mythe de Sheshonq qui aurait conquis l'Egypte? Les légendes, c'est beau, à condition qu'elles ne remplacent pas l'histoire.
09/06/2016 12h:48 CET
La révolte du

La révolte du "Printemps noir", ou l'histoire d'un gâchis

Cet article est une tentative d'analyse de la révolte appelée le "Printemps noir"» qui a secoué la Kabylie en avril 2001, 21 ans après la révolte du "Printemps berbère", en avril 1980. Il interroge la thèse selon laquelle il s'agit d'"émeutes ethniques"», exprimant principalement, une énième fois, la spécificité culturelle et linguistique kabyle. Surtout, il s'interroge sur les rapports complexes que ces événements ont révélés entre les élites politiques traditionnelles de la région, dépassées par l'ampleur de la contestation juvénile, et de nouvelles élites politiques, à ancrage local plus prononcé sans être toutes pour autant favorables à la revendication d'"autonomie de la Kabylie
19/04/2016 06h:35 CET
Fin de la police politique ou restauration d'une présidence régalienne

Fin de la police politique ou restauration d'une présidence régalienne ?

Contrairement à ceux qui prédisaient une lutte acharnée entre les janviéristes dépités d'être marginalisés par un Bouteflika jaloux de ses prérogatives constitutionnelles, le renouvellement du commandement militaire s'est passé sans heurts. Ni le départ de Lamari en 2004 ni celui de Mediene en 2015 n'ont soulevé de vagues.
18/01/2016 10h:45 CET
Pour que l'officialisation du tamazight ne soit pas une

Pour que l'officialisation du tamazight ne soit pas une "diversion identitaire" sans lendemain

L'aménagement d'une langue unique pour tous les berbérophones algériens (ce "tamazight standard" tant rêvé) risque de déboucher sur un quasi-espéranto amazigh, qui ne serait la langue naturelle de personne, créant ainsi une situation de diglossie dont le monde berbérophone se passerait bien. Une telle situation diglossique (..) ne servira pas le projet de sauvegarde des langues berbères réelles, menacées par l'extension de l'usage de l'arabe dialectal (et non pas par l'arabe fusha, et ce, contrairement à une opinion aussi fausse que répandue,).
08/01/2016 08h:50 CET
Extraits de 

Extraits de "La genèse de la Kabylie: aux origines de l'affirmation berbère en Algérie (1830-1962) /Livre à paraître en octobre

À la différence de la Kabylie où la marginalisation politique puis, quelques années plus tard, la liquidation physique des berbéro-nationalistes avaient montré, assez tôt, la puissance de la sensibilité jacobine et où les loyautés pré-nationales avaient été réduites à un état résiduel quand elles n'étaient pas employées comme levier de la mobilisation anti-coloniale, les Aurès-Nememchas ont connu d'importantes dissensions inter-tribales et inter-régionales
10/10/2015 12h:00 CET
Algérie : langues-alibis et hystéries

Algérie : langues-alibis et hystéries identitaires

Ces créateurs décomplexés constituent probablement la majorité au sein des élites culturelles et littéraires mais ils n'y ont pas encore l'hégémonie symbolique. Leur voix reste inaudible, ou pis, ils préfèrent ne pas intervenir dans les polémiques linguistico-culturelles qui agitent l'Algérie à intervalles réguliers. Leur intervention serait pourtant salutaire afin de mettre fin ces hystéries identitaires qui ne font que renforcer les réactionnaires de tous bords.
30/08/2015 10h:14 CET
Un baril de pétrole en baisse, un baril de poudre dans le grand

Un baril de pétrole en baisse, un baril de poudre dans le grand Sud

Depuis l'élection d'Abdelaziz Bouteflika à la présidence, en 1999, l'avenir du régime algérien n'a jamais été aussi entouré d'incertitudes. Malade, le chef de l'État n'exerce presque plus de fonctions autres que protocolaires. Ses pouvoirs ont échu à un collège d'officieux régents: Des proches collaborateurs, comme son conseiller et frère Saïd Bouteflika, et des membres du gouvernement, comme le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, et le vice-ministre de la Défense et chef d'état-major de l'armée, le général de corps d'armée Ahmed Gaïd Salah.
20/04/2015 10h:41 CET
Kateb Yacine: Un écrivain sanctifié voire

Kateb Yacine: Un écrivain sanctifié voire statufié

Un "Prix littéraire International Kateb Yacine de la ville de Guelma" a été institué à la faveur de la tenue du 5e Colloque Kateb Yacine du 15 au 18 janvier 2014... Kateb Yacine est parti à un moment crucial de l'histoire de l'Algérie: Le FIS tentait de mener le pays de force au paradis islamiste et le régime en prenait prétexte pour refermer la parenthèse d'une si éphémère ouverture démocratique... Mais s'il a échappé aux années 1990 et à leurs terribles dilemmes, Kateb Yacine n'a pas échappé à la statufication.
06/09/2014 09h:49 CET