Selim Ben Abdesselem

Député Nida Tounès à l’Assemblée nationale constituante de Tunisie. Né le 10/10/1970 à Tunis d’un père tunisien et d’une mère française. Etudes secondaires aux lycées El Omrane (82/85), Imam Moslem (85/86) et Pierre Mendès-France (86/89). Baccalauréat économique et social obtenu en 1989. Etudes supérieures et parcours professionnel : Etudes supérieures de droit dans les Universités Paris XII (Val de Marne), Paris X (Nanterre) et Paris I (Panthéon Sorbonne). Obtention en 1997 d’un DEA (Diplôme d’études approfondies, désormais appelé Master Recherche) en Droit public mention Droits de l’Hommes et Libertés publiques (Paris X). Juriste et intervenant social de 1997 à 1999 à France Terre d’Asile, principale ONG de soutien aux demandeurs d’asile et réfugiés. Assistant parlementaire à l’Assemblée nationale à Paris de 1999 à 2009 auprès de trois députées socialistes (Catherine Picard, Marie-Renée Oget, Patricia Adam). Lauréat en 2007 à l’examen d’entrée au centre de formation des avocats et diplômé en 2008 de l’Ecole de formation des barreaux de la Cour d’appel de Paris (EFB). Obtention en 2009 d’un Master professionnel de Juriste en Droit du travail (Paris I). Avocat au barreau de Paris en 2009. Après la Révolution tunisienne, quitte le barreau et redevient cadre à l’ONG France Terre d’Asile, en vue de mieux se consacrer à la politique tunisienne. Parcours politique en Tunisie et activité parlementaire : Adhésion à Ettakatol en mars 2011, membre fondateur d’Ettakatol France. Désigné tête de liste Ettakatol sur la circonscription France 1 (moitié nord) en août 2011. Elu député à l’ANC le 22 octobre 2011 (les élections s’achevant un jour avant à l’étranger ; sur France 1 Ettakatol arrive 3ème avec 7500 voix/1 siège, derrière Ennahdha, 21000 voix/2 sièges, devancé de peu par le CPR, 8400 voix/1 siège et devant le PDM, 5500 voix/1 siège). Décembre 2011 : membre de la commission du règlement intérieur de l’ANC. Février 2012 : élu vice-président du groupe parlementaire Ettakatol, malgré la défense d’une ligne très critique vis-à-vis de la direction du parti et de son secrétaire général, Mustapha Ben Jâafar, concernant son maintien au sein du gouvernement de la troïka. Février 2012 : désigné membre des commissions parlementaires suivantes : - commission constituante de la justice judiciaire, administrative, financière et constitutionnelle (vice-rapporteur adjoint) ; - commission législative de la législation générale ; - commission spéciale de la lutte contre la corruption (démission en avril 2009 en vue de siéger à la commission d’enquête sur les événements du 9 avril 2012). Mars 2012 : vote contre le projet de loi créant 25000 emplois dans la fonction publique en raison de la priorité donnée aux bénéficiaires de l’amnistie générale au même titre que les blessés de la Révolution et membre des familles de martyrs. Avril 2012 : rapporteur adjoint de la commission d’enquête sur les événements du 9 avril 2012 (démission un an plus tard en raison du blocage de ses travaux). Juin 2012 : signe la motion de censure de l’opposition contre le Chef du Gouvernement après l’extradition de Baghdadi Mahmoudi (qui ne sera pas déposée en raison du retrait de deux signataires privant la motion du tiers des députés requis pour son dépôt). Juillet 2012 : vote contre la destitution du Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie, Mustapha Kamel Nabli, voulue par la troïka et contre la désignation de son successeur Chedli Ayari, soutenu par la troïka. 9 octobre 2012 : quitte Ettakatol et démissionne de son groupe parlementaire avec les députés Ali Bechrifa, Fatma Gharbi et Selma Mabrouk, avec lesquels il rejoint l’opposition en siégeant d’abord parmi les non-inscrits. Décembre 2012 : adhésion au groupe Démocrate avec ses trois collègues, Ali Bechifa, Fatma Gharbi, Selma Mabrouk. Avril 2013 : démissionne de la commission d’enquête sur les événements du 9 avril 2012 avec neuf députés de l’opposition en raison du blocage de ses travaux un an après. Avril 2013 : exprime son soutien par voie de presse à Béji Caïd Essebsi après l’annonce d’une éventuelle candidature à l’élection présidentielle.
Constitution, ISIE, Gouvernement et consensus: Trois succès, une

Constitution, ISIE, Gouvernement et consensus: Trois succès, une leçon

POLITIQUE - Si cette expérience confirme que les consensus se dégagent quasiment toujours dans la douleur sur les questions conflictuelles, elle apporte aussi une belle leçon de pragmatisme sans doute déjà prometteuse pour l'avenir de la Tunisie pour lequel on pourrait peut-être enfin se dire raisonnablement optimistes.
31/01/2014 10h:48 CET
Article 73: Et l'âge, la nationalité et la religion du

Article 73: Et l'âge, la nationalité et la religion du capitaine?

CONSTITUTION - Les enjeux déterminant des choix aussi importants que le contenu d'une Constitution peuvent parfois se réduire à de simples calculs politiciens à très court terme de la part des maîtres du jeu de cette étape cruciale. Comme c'est aussi sur des coups de théâtre que peut s'écrire l'histoire...
15/01/2014 10h:49 CET
Lettre d'un député de gauche à ses amis du

Lettre d'un député de gauche à ses amis du patronat

CONSTITUTION - L'ANC a connu un de ses grands moments de tension lors du débat sur l'amendement de la députée Fattoum Attia (dissidente d'Ennahdha), finalement rejeté pour n'avoir obtenu que 93 voix au lieu des 109 requises. L'amendement visait à constitutionnaliser, d'une part, la liberté du travail
12/01/2014 14h:22 CET
Commandement constitutionnel n°6: Tu n'excommunieras

Commandement constitutionnel n°6: Tu n'excommunieras point!

CONSTITUTION - L'histoire retiendra que ce résultat inattendu a été le fruit d'un concours de circonstances particulier. En effet, alors que la cause semblait entendue avec le rejet de l'amendement de la députée ex-CPR Souhir Dardouri interdisant le "takfir", en raison du vote hostile du groupe Ennahdha, le coup de théâtre se produira le lendemain, dimanche 5 janvier, à la suite des propos tenus la veille au soir sur les ondes par le député Ennahdha Habib Ellouz
08/01/2014 10h:22 CET
Premier jour: Le discours raté de la méthode et de la parole

Premier jour: Le discours raté de la méthode et de la parole donnée

CONSTITUTION - Ce matin du 3 juillet, on aurait pu commencer à espérer que l'adoption de ce projet de Constitution puisse se faire dans un délai raisonnable, à défaut de tenir celui du 14 janvier 2014 annoncé un peu vite par le président de l'ANC. C'était visiblement compter sans l'éternel boulet de cette assemblée qu'est son manque criant de méthode.
04/01/2014 11h:21 CET
Budget 2014: Le vrai projet d'Ennahdha est la fin programmée de l'Etat social

Budget 2014: Le vrai projet d'Ennahdha est la fin programmée de l'Etat social bourguibien

ÉTAT PROVIDENCE - Bourguiba a fait le choix d'un Etat fort assumant directement sa responsabilité sociale. Ennahdha est porteuse d'un tout autre projet : celui d'un Etat faible de manière générale et désengagé sur le terrain social, laissant ce secteur aux mosquées et aux associations caritatives (bien souvent faux-nez des islamistes) afin de compenser l'absence de l'Etat et... en tirer les bénéfices électoraux!
11/11/2013 12h:10 CET
AQMI: Al Qasbah/Montplaisir au Maghreb

AQMI: Al Qasbah/Montplaisir au Maghreb Islamique?

IRVA - Peu importe qu'AQMI (Al Qaïda au Maghreb Islamique) s'écrive avec "Q", "K" ou "C", surtout quand ses "enseignes" locales semblerait avoir trouvé asile à la "Qasbah" ou à Montplaisir, sièges respectifs du gouvernement tunisien et d'Ennahdha.
04/10/2013 14h:53 CET
Larayedhgate

Larayedhgate

POLITIQUE - Ali Larayedh entrera dans l'histoire, non pas à l'instar de Nelson Mandela grâce à ses onze années de prison, mais d'un certain Richard Nixon, ce président américain républicain triomphalement élu en 1972 et emporté en 1974 par le scandale du Watergate.
18/09/2013 13h:01 CET
Dans la Tunisie d'Ennahdha, l'adage

Dans la Tunisie d'Ennahdha, l'adage "Le ridicule ne tue pas" n'est plus de mise

POLITIQUE - On croirait voir prendre forme un scénario ubuesco-kafkaïen où se mêlerait le caractère aussi ridicule et invraisemblable que tragique dans lequel le ministre étiqueté "indépendant" censé être le chef de la police serait le dernier mis au courant d'un drame à venir qui allait changer le cours de l'histoire du pays, et des prévenus qui auraient contrarié ces desseins se verraient poursuivis sur les chefs d'accusations les plus délirants.
16/09/2013 13h:44 CET
L'axe chiite visé par l'Occident, géniteur paradoxal d'une nouvelle conscience

L'axe chiite visé par l'Occident, géniteur paradoxal d'une nouvelle conscience Arabe?

PROCHE-ORIENT - Le conflit syrien et les menaces d'intervention américaine et française contre l'armée du régime de Bachar El Assad, maillon de l'axe chiite moyen-oriental avec l'Iran, l'Irak et le Hezbollah libanais, serait-elle en train de créer une sorte de nouvelle conscience au sein de cette partie de l'opinion arabe s'affirmant radicalement hostile à l'islamisme, notamment en Tunisie et en Egypte? Peut-on parler d'un renouveau du panarabisme dans lequel se reconnaîtraient autant des courants séculiers démocrates, nostalgiques que des mouvements autoritaristes?
12/09/2013 11h:25 CET
Chahid Mohamed Brahmi, les balles ne tueront jamais l'espoir que tu as fait

Chahid Mohamed Brahmi, les balles ne tueront jamais l'espoir que tu as fait naître!

MOHAMED BRAHMI - C'était une journée ensoleillée, comme l'a été celle de son enterrement au carré des martyrs au cimetière du Jallez, aux côtés de Chokri Bélaïd, Dieu ait leur âme. C'était le jour de notre première rencontre, un matin de novembre 2011, alors que l'ANC n'avait pas encore commencé à siéger et qu'une dizaine de nouveaux élus avaient été réunis pour un documentaire.
07/09/2013 10h:16 CET
Spéculations sur les dessous d'une rencontre parisienne: Les paris sont ouverts à

Spéculations sur les dessous d'une rencontre parisienne: Les paris sont ouverts à Tunis!

POLITIQUE - On aura tout entendu sur cette fameuse rencontre "secrète" de Paris qui ne l'est plus. Sauf pour ce qui s'y est dit! Et c'est bien là le principal. C'est alors que chacun s'adonne aux spéculations les plus folles sur l'avenir de la Tunisie, qui ne dépendrait plus que des deux vieux chefs rivaux qui en rythment désormais la vie politique.
05/09/2013 18h:54 CET
Du danger de déconsidérer l'administration et d'humilier la police et

Du danger de déconsidérer l'administration et d'humilier la police et l'armée

ADMINISTRATION - S'il revient bien au pouvoir politique de décider des nominations dans la haute administration civile et militaire, la dernière vague de mutations et de remplacements semble confirmer comme attendu l'état d'esprit de la troïka dominée par Ennahdha en la matière, à savoir: renforcer sa mainmise sur l'appareil d'Etat et mettre au pas ses différents corps.
26/08/2013 22h:50 CET
Union de l'opposition et fuite en avant d'Ennahdha: Les deux réalités

Union de l'opposition et fuite en avant d'Ennahdha: Les deux réalités d'aujourd'hui

Après plus de trois semaines de bras-de-fer entre Ennahdha et l'opposition sous les bons offices de l'UGTT et de l'UTICA, et des pourparlers sans résultats tangibles avérés à ce jour, bien que les choses puissent évoluer, deux réalités s'imposent: Ennahdha poursuit sa fuite en avant, montrant qu'elle est maintenant aux abois face à une opposition longtemps divisée mais dont l'unité est désormais devenue réalité.
20/08/2013 19h:56 CET
Au-delà des mots, révolution et constitution peuvent-elles aussi s'écrire au

Au-delà des mots, révolution et constitution peuvent-elles aussi s'écrire au féminin?

DROIT DE LA FEMME - Révolution et Constitution sont deux mots dont la féminité ne fait pas de doute en français. En arabe, nous dirons certes "thawra", au féminin, pour "révolution", mais "dostour", au masculin, pour "constitution". Mais au-delà des mots, peut-on espérer aujourd'hui que la révolution tunisienne et la nouvelle Constitution tiennent leurs promesses de garantir aux femmes tunisiennes une place à l'image de celle qui a été la leur dans l'histoire de la Tunisie?
13/08/2013 20h:05 CET
Sit in et sondages: chute confirmée

Sit in et sondages: chute confirmée d'Ennahdha?

SONDAGE - L'opinion tunisienne serait-elle en train de basculer après plus de dix jours de sit-in de l'opposition et d'Ennahdha face à face. Un premier sondage EMRHOD réalisé à chaud après l'assassinat de Mohamed Brahmi entre le 25 et le 31 juillet révèlerait une chute vertigineuse des intentions de vote en faveur d'Ennahdha.
08/08/2013 05h:15 CET
Un homme

Un homme extraordinaire

MOHAMED BRAHMI - Nous avons perdu aujourd'hui non seulement un collègue, mais pour moi également un ami, un homme extraordinaire. Il était, de par son engagement, unanimement respecté.
25/07/2013 15h:15 CET