profile image

Ramla Ayari

Étudiante à perpétuité

Étudiante à perpétuité

"Un jour pour les femmes" de Kamla Abou Zekri: D'amour et d'eau fraîche

La piscine apparaît alors comme une sorte d'espace matriciel et libérateur où les femmes renaissent une semaine après l'autre. Elles se réconcilient avec leur corps et se donnent du temps pour elles-mêmes alors que les six autres jours, elles sont au service exclusif de leur famille.
22/09/2017 14h:04 CET

"Clash": de la nécessité de coexister?

L'expression « entraîné dans une même galère » prend tout son sens dans le film de Mohammad Diab. Enfermés dans un fourgon qui peine à rouler, les personnages de « Clash » représentent l'actuelle mosaïque sociale égyptienne.
28/09/2016 11h:47 CET

"Beyrou-teen" ou la recherche de la jeunesse éternelle

À Beyrouth, la chirurgie esthétique est une institution, une culture: les poitrines féminines défient toutes les lois de la gravité, les nez dupliquent celui de Cléopâtre, les corps dessinés... au bistouri(...)Au-delà du jeu avec les codes du paraître, au-delà des conventions sociales, on pourrait peut-être y lire une stratégie, un pied de nez à la mort.
04/08/2016 18h:30 CET

Fictions ramadanesques: Une recette familiale

La figure de l'autorité, dans ces productions ramadanesques grand public, passe du père à la mère, ce qui n'est absolument pas une tare. Mais c'est le portrait au vitriol de la figure maternelle, et par extension de celui de la femme, qui pose problème.
10/06/2016 14h:18 CET