profile image

Patricia Lalonde

Secrétaire Générale de l'ONG MEWA, chercheuse à l'IPSE

Chercheur associée à l'IPSE
Secrétaire Générale de l'ONG MEWA
L'acharnement contre Donald Trump des deux côtés de l'Atlantique frise le

L'acharnement contre Donald Trump des deux côtés de l'Atlantique frise le ridicule

A juste titre, nous pouvons avoir une réelle crainte sur certains dossiers essentiels de la politique étrangère de la future administration Trump. Citons l'accord conclu a Paris sur le changement climatique dont la nomination au Département d'Etat de Rex Tillerson, ex-patron d'Exxon Mobil fait craindre la remise en cause, ou encore la menace que Donald Trump fait peser sur la solution à deux États récemment revenue en force grâce au discours musclé de John Kerry, ou encore la possible renégociation de l'accord sur le nucléaire iranien. Mais la peur et l'hystérie qui se sont emparé de la majorité des hommes politiques et des médias en Europe et aux US deviennent grotesques.
16/01/2017 11h:11 CET
Le trafic d'ivoire, principale source de financement du terrorisme en

Le trafic d'ivoire, principale source de financement du terrorisme en Afrique

La lutte contre les djihadistes en Afrique passe par l'assèchement du financement des principaux groupes djihadistes. Que cela soit au Kenya, en Somalie, en Tanzanie ou encore au Cameroun et au Nigeria mais également au Mali, le trafic d'ivoire est devenu depuis quelques années une des principales sources de financements des groupes djihadistes et selon John Duhig de EFD, (European Foundation for Democraty ) une véritable menace terroriste.
07/08/2016 15h:36 CET
Les enfants combattants du Moyen-Orient, un nouveau défi pour

Les enfants combattants du Moyen-Orient, un nouveau défi pour l'Occident

De nombreux rapports d'UNICEF, Human Right Watch entre autres, viennent nous rappeler que notre combat est loin d'être terminé car une nouvelle génération de très jeunes combattants est prête à prendre le relai. Ce sont des enfants, endoctrinés, armés et entraînés par des adultes en guerre.
11/07/2016 11h:36 CET
La stratégie de l'Asie centrale pour contrer l'islam

La stratégie de l'Asie centrale pour contrer l'islam radical

La tentative par un groupe radicalisé de s'emparer d'une base militaire à Aktobé dans l'Ouest du Kazakhstan à 80 km de la frontière avec la Russie, repoussé par les autorités Kazakhs et qui a couté la vie à 8 personnes vient nous rappeler que ces ex républiques soviétiques devenues indépendantes sont en guerre contre l'islamisme radical et que nombre de jeunes d'Asie Centrale, Ouzbeks, Kazakhs, Tadjiks, Kirghizs ou Turkmen ont rejoint les rangs des combattants de Daech en Syrie et en Irak...
12/06/2016 13h:07 CET
Le jeu subtil des Etats-Unis au

Le jeu subtil des Etats-Unis au Moyen-Orient

Les medias et commentateurs rivalisent dans leurs colonnes et sur les ondes de critiques à l'égard des Etats Unis et de l'administration Obama, qui serait "naïfs" ou "faibles" et "prendraient leurs désirs pour des réalités". Pour comprendre le jeu des Etats-Unis, revenons en arrière. Les Etats-Unis, lors du premier mandat de Barack Obama ont misé sur le printemps arabe en voulant établir des démocraties au Maghreb et au Moyen-Orient.
22/02/2016 11h:14 CET
Après les élections, encore un autre

Après les élections, encore un autre choix

POLITIQUE - Nous sommes là en tant qu'Observateurs internationaux de l'ONG Global Network for Rights and Development (GNRD) pour une élection capitale pour l'avenir de la démocratie bien entendu mais surtout pour l'avenir du respect des libertés individuelles des Tunisiens.
02/11/2014 12h:26 CET
Irak, Syrie, Égypte, Mali...: L'erreur de

Irak, Syrie, Égypte, Mali...: L'erreur de l'Occident

DROIT DE LA FEMME - Même s'il est vrai que cette menace servait sans doute de prétexte pour réprimer les opposants, les conséquences de ces "Printemps" nous rappelle qu'entre deux maux il convient de choisir le moindre. En mettant à part la cas de la Tunisie ou la société civile s'est mobilisée pour obliger les islamistes d'Ennahdha à partager le pouvoir et à préserver tous les acquis sur les droits des femmes. Nous avons choisi le pire en créant le chaos en Libye, en laissant ainsi l'opportunité aux milices islamistes radicales de faire avancer leur agenda, de faire régner la terreur et d'étendre le jihad au Mali et dans le Sahel.
18/08/2014 16h:47 CET