Mohand-Lyazid Chibout

Ecrivain et poète algérien kabyle d'expression française. Nom de plume: Iris

Etre attiré par ce qui brille, et se laisser ternir par ce qui déçoit

L'homme est pour ce qu'il est et la femme pour ce qu'elle est qualifiée. Ce qui les unit est bel et bien cet amour-amitié et cet amour-passion. La complicité déborde dans un sens quand de l'autre elle n'est même pas évoquée. Quand le premier définit une relation fraternelle écartant les penchants charnels, le second, par contre, caractérise la relation érotique.
26/10/2015 12h:56 CET

Nourrir une idéologie pour mourir au détriment d'une autre pour exister

C'est terrible comment le monde moderne a individualisé la société!... Rimer son existence avec l'idéal, cela n'existe pas. Séparer sans altérer ce que la nature a uni s'avère impossible. Tout ce dont on a conscience est qu'on finit toujours par être rattrapé par sa destinée, malgré les conflits intérieurs et les convenances extérieures.
17/02/2015 12h:17 CET

Une vie suspendue entre une interrogation et une réponse

Le paradoxe d'une vie sous l'influence des régimes totalitaires est là. Ils font tout de telle sorte à se maintenir, soit par un endoctrinement idéologique, soit en divisant pour régner, soit les deux associés. C'est la manière à eux de prolonger leurs prérogatives en occupant leurs espaces tout en plongeant la société dans le labyrinthe infernal
07/08/2014 17h:35 CET

La mémoire communicante de Marguerite-Taos Amrouche

BIOGRAPHIE - Dans son premier roman, Jacinthe noire, publié en 1947, écrit d'une plume lyrique et à la lumière d'une alternance entre féminité et la rage de sortir de l'ordinaire, Taos Amrouche ressasse intimement, et par sa volonté, ce qui devrait être épargné
04/07/2014 12h:01 CET