profile image

Marc Knobel

Historien et essayiste

Marc Knobel est historien. Il a été attaché de recherches au centre Simon Wiesenthal à Paris, il fut vice-président de la LICRA, membre de l’Observatoire sur l’antisémitisme puis rapporteur de la CNCDH pour les questions d'Internet. Il est aujourd'hui directeur des Etudes au CRIF et membre de la commission antisémitisme à la Fondation pour la Mémoire de la Shoah (FMS). Ses derniers ouvrages sont: "L’Internet de la haine. Racistes, antisémites, néonazis, intégristes, islamistes, terroristes et homophobes à l’assaut du Web", Paris, mai 2012, Berg International Editeurs, 184 p; "Haine et violences antisémites. Une rétrospective 2000-2013", Paris janvier 2013, Berg International Editeurs, 355 p. Il publie en novembre 2105 "L'indifférence à la haine", Paris, Berg international éditeurs, 165 pages.
Mes chers amis de Tunisie, ce que j'ai à vous

Mes chers amis de Tunisie, ce que j'ai à vous dire

La Tunisie, ce n'est pas le fer, le feu et le sang. La Tunisie a un nom qui est beau, qui est fier, qui prône l'amour de son prochain, qui chante, qui ensorcelle au son de l'oud, au vol des hirondelles, au bleu du ciel. C'est cette Tunisie qui est dans mon cœur, ce n'est pas celle qui pille, casse, crie, jette et veut lancer des cocktails Molotov.
12/01/2018 09h:20 CET
Mouled, Noël et Hannoucah: Ce que la Tunisie pourrait

Mouled, Noël et Hannoucah: Ce que la Tunisie pourrait faire

Et si la Tunisie amie osait prendre l'initiative ? Il n'est pas tard, il n'est pas trop tard pour qu'en plusieurs ambassades de Tunisie dans le Monde puisse se tenir ces festivités. On pourrait imaginer que cela se tienne dans des ambassades ou dans d'autres Lieux officiels. La Tunisie serait alors un phare.
05/12/2017 11h:34 CET
Lorsque la splendide ville d'Essaouira célèbre son

Lorsque la splendide ville d'Essaouira célèbre son judaïsme

La communauté juive de Mogador, aujourd'hui dispersée dans le monde, a connu tout au long de son existence relativement courte (à peine deux siècles) un va-et-vient constant de personnes, de familles et de groupes qui a produit des changements démographiques, économiques et sociaux au sein de la ville et dans la région. Parler d'Essaouira, sans se rappeler que les/des Juifs y furent, y ont semé et l'ont aimé, n'a pas de sens.
31/10/2017 11h:59 CET
Le baiser de l'amour en

Le baiser de l'amour en Tunisie

Ce baiser vous ne devez plus le voler, vous ne pouvez plus cacher vos sentiments et telle une flèche, ce baiser libèrera la Tunisie.
20/10/2017 14h:24 CET
La marche pour la

La marche pour la paix

Là où les hommes échouent lamentablement, les femmes peuvent beaucoup, les femmes sont l'avenir de l'Homme et de l'Humanité et c'est par elles, c'est par elles, partout que viendra la paix, la reconnaissance et la fraternité.
10/10/2017 17h:11 CET
Alors, qui es-tu

Alors, qui es-tu étranger?

Qui es-tu étranger qui pouvait encore marcher sans craindre d'être vu comme un étranger? Certes, tu t'inquiétais de voir que des choses en ton pays ne vont pas. Tu dénonçais quelquefois la corruption, le patriarcat, la "féodalité", peut-être, parce que tu voyais que les/des riches s'enrichissent et que le pouvoir peut corrompre. Parce que des choses ne vont pas, forcément.
26/09/2017 18h:29 CET
Que Noam Vazana enrichisse le Maroc de son

Que Noam Vazana enrichisse le Maroc de son art

CULTURE - Dans un monde traversé de soubresauts depuis des décennies (également le monde arabo-musulman), je pensais que le Maroc ferait figure d'exception. Dans un monde replié sur lui-même, recroquevillé sur lui-même, je pensais qu'au moins au Maroc, il serait possible à une artiste - je dis bien une artiste - fut-elle d'origine marocaine (et israélienne) et de nationalité hollandaise/ou autre de montrer son art et d'enchanter une salle sans faire de remous.
12/09/2017 15h:39 CET
Djerba que j'appelle

Djerba que j'appelle l'enchanteresse

Parce que nous aimons sincèrement la Tunisie, parce que nos familles y ont autrefois vécu, parce que nous ressentons toujours le doux parfum du jasmin lorsqu'il fleurit
07/09/2017 00h:54 CET
Sur un air d'Oud, juifs et

Sur un air d'Oud, juifs et arabes...

Je dois à ma mère, cette juive arabe, d'espérer qu'il soit possible un jour, que juifs et arabes se réconcilient, sur un air de Oud et que la magie orientale fasse de l'effet, qu'ils apprennent alors à se repenser, à se retrouver, à se comprendre, à se parler, à s'estimer, à se respecter. Sur un air d'Oud, qu'Abraham et Ibrahim chantent ensemble, plutôt que de s'éviter, de s'oublier et de se perdre. Parce que peut-être, il faut espérer. Parce que peut-être, il faut continuer d'aimer.
06/07/2017 18h:02 CET
Michel Boujenah, frère de

Michel Boujenah, frère de Tunisie

Justement, en cette forme nouvelle d'inquisition, peut-être trouve-t-on des gens qui ne supportent pas les juifs, fussent-ils tunisiens? Et si tel était le cas, je dirai qu'ils devraient avoir honte. Ce n'est pas cela la Tunisie.
30/06/2017 12h:43 CET
Lorsque la magie opère à Djerba, cette si belle rencontre entre juifs et

Lorsque la magie opère à Djerba, cette si belle rencontre entre juifs et musulmans

Au-delà des prières que l'on peut adresser ou pas, de l'émotion que l'on ressent, de la foi, de ce tic-tac personnel qui nous anime de l'intérieur, je retrouve surtout en Tunisie, le charme et le sourire de ma mère. Tout au long de mon enfance, j'ai été bercé par le pays de ma mère. Rien qu'à l'évocation du nom de la Tunisie, je frémis et se réveille en moi la douce mélodie du bonheur. Tunisie amie, Tunisie aimée.
14/05/2017 09h:23 CET