Majda El Krami

Installée au Brésil, Majda El Krami est chroniqueuse, fondatrice de la page Facebook "Les chroniques de Majda".

La Palestine d'abord, les "autres"... jamais?

INTERNATIONAL - Depuis quelques jours, l'opinion internationale s'emballe et les musulmans en particulier (à raison ou pas n'est pas le propos de cet écrit), suite à la prise de position de Trump reconnaissant Jérusalem comme capitale d'Israël. Trump, malgré les sentiments extrêmement négatifs qu'il m'inspire, n'a fait -au final- que confirmer la position étasunienne en la rendant "simplement" officielle. Que les Américains soient les alliés d'Israël n'est pas un scoop, voyons, un peu de bon sens, et le président du pays de l'Oncle Sam n'a fait que valider cette position de manière claire, contrairement à ses prédécesseurs qui n'ont pas "osé" par le passé.
08/12/2017 13h:46 CET

Le Maroc a trop de mosquées... Stop!

Depuis le 23 novembre, une pétition pour le moins inhabituelle, circule timidement sur les réseaux sociaux. Il s'agit d'une requête des habitants du quartier "Haut Anza" (région d'Agadir) qui s'opposent, arguments plus que recevables à l'appui, à la construction d'une mosquée "au coût exorbitant", disent-ils et qui n'est pas "une priorité pour un quartier qui manque de tout". Une première dans l'histoire du Maroc.
04/12/2017 17h:17 CET

De l'importance de respecter la souffrance de Laura

Ça fait un bon bout de temps que j'ai envie de le dire aux lecteurs qui suivent mes chroniques... Je vous trouve extraordinaires, intelligents, vrais! Aujourd'hui, je suis davantage émue de vous lire et fière de vous voir défendre une personne, qui en a réellement besoin, dans le respect de ses souffrances. Je suis aussi touchée que vous (quasiment) tous par le témoignage de Laura, sa fragilité et sa force. Il faut dire que depuis plus d'un an elle subit un lynchage énorme, reçoit des menaces de mort, des menaces tout court mais elle tombe et se relève... pas plus forte certes, mais elle se relève.
13/11/2017 13h:40 CET

Quand la violence et l'obscurantisme se propagent dans nos écoles

ENSEIGNEMENT - Depuis la rentrée scolaire, les enseignants du secteur public font les gros titres de nos médias nationaux complètement déchaînés. J'aurais aimé, croyez en ma sincérité, vous annoncer qu'ils ont trouvé des méthodes révolutionnaires pour transmettre leur savoir à nos petites têtes brunes. Au lieu de quoi, nous apprenons qu'un enfant s'est fait violemment gifler par son institutrice à Tanger.
14/09/2017 11h:41 CET

Education: Le Maroc enterre ses enfants dans le trou de la ségrégation

ÉDUCATION - C'est bientôt la rentrée et c'est l'heure de sortir la calculatrice et de compter ses sous! Le temps où l'école publique avait le vent en poupe est révolu et demain, pour offrir à leurs enfants une éducation à peu près correcte, les parents - souvent impuissants et rêvant d'un Maroc avec une conscience meilleure - se saigneront pourvu que la récolte soit à la hauteur de leurs songes. Les plus "audacieux" feront les yeux doux aux missions françaises, belges, espagnoles, américaines ou encore anglaises, les implorant d'accepter leur tendre progéniture mal née.
17/08/2017 13h:41 CET

Antisémitisme décomplexé

SOCIÉTÉ - Aujourd'hui, en rentrant chez moi en taxi, je suis tombée sur un chauffeur extrêmement bavard qui - sans trop me demander mon avis - a décidé de me raconter ses mésaventures les plus improbables. Je l'écoute avec une empathie forcée (je l'avoue) quand, dans un élan de confiance démesurée, il me lâche dans la conversation un "ihoudi 7achak" (traduction pour les francophones n'ayant aucune envie de faire l'effort d'apprendre notre dialecte compliqué (humour): "Un juif, excuse le terme". Réflexion faite, le "7achak" n'a pas trop d'équivalent chez Molière mais l'idée générale est là.
29/07/2017 10h:30 CET

Au Maroc, le culte de l'hymen au détriment de l'humain

J'ai lu, dans un magazine féminin, un article qui m'a fait vraiment froid dans le dos: une femme de vingt ans s'est suicidée à Marrakech, le soir même de sa nuit de noces, quand son mari a découvert qu'elle n'était pas (ou plus) vierge. Elle s'est défenestrée laissant sa famille, qui attendait de célébrer la virginité de sa fille dans la pièce à côté, dans le désarroi.
20/07/2017 09h:46 CET

Au Maroc, le culte de l'hymen au détriment de l'humain

J'ai lu, dans un magazine féminin, un article qui m'a fait vraiment froid dans le dos: une femme de vingt ans s'est suicidée à Marrakech, le soir même de sa nuit de noces, quand son mari a découvert qu'elle n'était pas (ou plus) vierge. Elle s'est défenestrée laissant sa famille, qui attendait de célébrer la virginité de sa fille dans la pièce à côté, dans le désarroi.
20/07/2017 09h:46 CET

Au Maroc, le culte de l'hymen au détriment de l'humain

J'ai lu, dans un magazine féminin, un article qui m'a fait vraiment froid dans le dos: une femme de vingt ans s'est suicidée à Marrakech, le soir même de sa nuit de noces, quand son mari a découvert qu'elle n'était pas (ou plus) vierge. Elle s'est défenestrée laissant sa famille, qui attendait de célébrer la virginité de sa fille dans la pièce à côté, dans le désarroi.
20/07/2017 09h:46 CET

Au Maroc, le culte de l'hymen au détriment de l'humain

J'ai lu, dans un magazine féminin, un article qui m'a fait vraiment froid dans le dos: une femme de vingt ans s'est suicidée à Marrakech, le soir même de sa nuit de noces, quand son mari a découvert qu'elle n'était pas (ou plus) vierge. Elle s'est défenestrée laissant sa famille, qui attendait de célébrer la virginité de sa fille dans la pièce à côté, dans le désarroi.
20/07/2017 09h:46 CET

Affaire Saad Lamjarred ou la culture du viol

SOCIÉTÉ - J'ai décidé, il y a un mois quand l'affaire de ce chanteur a éclaté, de ne pas en parler par respect pour la présomption d'innocence et surtout parce que je ne pouvais en aucun cas savoir mieux que la justice et les personnes proches de ce dossier ce qui se passait réellement dans tout ce brouhaha incompréhensible étant donné qu'aucun élément ne filtrait dans la presse.
28/11/2016 16h:02 CET