profile image

Madjid Serrah

Blogueur et militant associatif

Disparitions forcées en Algérie: un crime contre

Disparitions forcées en Algérie: un crime contre l'humanité

Les disparitions forcées en Algérie est un crime contre l'humanité. C'est de cette manière que les intervenants au séminaire, organisé samedi 5 mars à Alger par SOS Disparus, ont qualifié les disparitions forcées en Algérie. Le séminaire a été ouvert par Mme. Nacera Dutour, responsable de l'organisation SOS Disparus et mère de Amine, un jeune enlevé à l'age de 19 ans.
09/03/2016 14h:10 CET
Même en 2016, l'espoir nous est toujours permis

Même en 2016, l'espoir nous est toujours permis !

Peut-être que le pays va mal, trop mal même, mais quelques part il y a de jolies choses qui se font. C'est ces petites choses, œuvres de modestes citoyens, qui donnent un tout petit brin d'espoir. Des citoyens lambda, qui ne font pas la Une des journaux, ne sont pas et ne seront pas des personnalités nationales, ni invités ni remerciés ni reconnus par les hautes autorités du pays. D'ailleurs ce n'est pas ce qu'ils cherchent !
02/02/2016 07h:56 CET
Bouira: les habitants de Takarboust se mobilisent pour les droits

Bouira: les habitants de Takarboust se mobilisent pour les droits humains

Takarboust ou le plus grand village en Kabylie a abrité vendredi 18 décembre une journée d'information sur Amnesty International et sur la situation des droits de l'Homme en Algérie. Cette activée est l'initiative de l'antenne jeunes d'Amnesty International Bouira avec la participation de jeunes militants de la même organisation venus de Tizi-Ouzou.
21/12/2015 14h:25 CET
Savez-vous que le 10 décembre est la journée mondiale des droits de l'Homme

Savez-vous que le 10 décembre est la journée mondiale des droits de l'Homme ?

Hier, c'était le 10 décembre, Journée mondiale des droits de l'Homme. Partout dans le monde, chacun, à sa manière, célèbre cette date. Il y a ceux qui commémorent et célèbrent, ceux qui dénoncent des violations et des atteintes à ces droits tandis que d'autres préfèrent parler d'insuffisances
11/12/2015 07h:35 CET