Karim Barketallah

chef d'entreprise

Karim BARKETALLAH est chef d'entreprise en Tunisie et en Libye et ce dans le domaine du conseil et l'accompagnement des entreprises dans leurs demarches organisationnelles En Libye, ou il a cree avec le Groupe APAVE , la societe APAVE Libye, il a pu developper l'activite de l'entreprise dans le domaine du risk management de maniere assez importante, faisant de cette societe un leader dans son domaine dans le pays Malgre les evenements sanglants et la situation delicate que vit la Libye, l'entreprise continue a exercer Monsieur BARKETALLAH a egalement accompagne plusieurs grands groupes internationaux a s'implanter et a gagner des affaires en Libye et ce dans le cadre d'une activite qui lui est personnelle Par ailleurs Karim BARKETALLAH a fait partie des cadres du parti Ettakatol a l'issue de la revolution, parti qu'il a quitte en Fevrier 2012 suite a l'alienation totale du parti aux positions de Ennahdha Au sein de Ettakatol il a travaille les volets communication et campagne du parti avec un groupe de personnes qui ont pour la plus part egalemetn quitte le parti En Janvier 2013, il rejoint le parti Al Joumhouri. Finalement, il rejoindra le Conseil national du parti Nidaa Tounes. Par ailleurs Karim BARKETALLAH est assez actif dans le domaine associatif pretant main forte a la societe civile tunisienne

À Borhen Bsaiss

Borhen que je pensais être intelligent et avait compris que quelque chose avait changé en Tunisie. Mais non Borhen, n'a rien compris. Il est resté amer préférant la médiocrité à l'évolution du pays.
10/04/2017 12h:17 CET

Coup de gueule

Il est temps que le chef du gouvernement prenne son courage à deux mains et s'adresse au peuple pour lui dire la vérité. Pour lui dire que la Tunisie va mal, qu'il n'a pas de véritables solutions pour Tataouine, Le Kef, les accidents de trains à répétitions, la situation calamiteuse de Tunisair, l'état désastreux de nos hôpitaux, la qualité de notre enseignement qui se dégrade de jour en jour, le volume de la corruption, la mainmise de la mafia sur l'économie du pays et le déficit de notre balance commerciale.
06/04/2017 14h:11 CET

Le gouvernement Jomâa peut-il gouverner seul?

POLITIQUE - Revoilà les anciens 10 millions d'entraîneurs tunisiens, qui se sont ensuite transformés en 10 millions de politiciens puis en 10 millions d'économistes et qui critiquent cette première tournée de Mehdi Jomâa et son équipe dans les pays du Golfe.
18/03/2014 17h:20 CET

Pourquoi avec Said Aidi notre courant adhère-t-il à Nida Tounes?

POLITIQUE - Nous intègrerons Nida Tounes en bloc uni, sous la forme d'un courant (Tayar). Notre courant apportera certainement beaucoup à Nida Tounes et au paysage politique, de par sa diversité et de par son expérience dans les partis politiques auxquels nous avons appartenu.
05/10/2013 02h:54 CET

Au secours, on sombre

POLITIQUE - Nous tournons en rond. Ennahdha et ses deux partenaires affirment qu'ils démissionneront le 29 septembre, après le démarrage du dialogue, alors que toutes les composantes de la société civile et politique exigent d'eux une démission en préalable à toute discussion.
31/08/2013 10h:10 CET

Pouvons-nous faire confiance à Ghannouchi?

POLITIQUE - Ma lecture des évènements m'amène à penser que Rached Ghannouchi n'a pas fait le choix du rapprochement avec Nida Tounes par gaieté de coeur, ni d'ailleurs dans l'intérêt du pays, mais bien dans son propre intérêt et celui de la confrérie, déjà très largement fragilisée en Egypte.
28/08/2013 11h:24 CET

Faut-il sauver Ben Jaâfar?

CRISE POLITIQUE - La déclaration de Ben Jaâfar de suspendre les travaux de l'ANC sera-t-elle suivie de conséquences de sa part suite aux menaces d'Ennahdha de lui retirer sa confiance et le destituer? Le nom de Abderraouf Ayadi est avancé ici et là pour le remplacer. C'est dire combien Ennahdha veut user de la peur pour atteindre ses objectifs
10/08/2013 10h:50 CET

Parasite?

Ben Jaâfar a qualifié ceux qui ont quitté Ettakatol de parasites. Ayant fait partie de l'encadrement de ce parti et l'ayant quitté, je me sens de fait visé.
05/07/2013 19h:45 CET

Un système en reproduction

Une question qui se pose est pourquoi beaucoup ont peur et paniquent face à la gouvernance de la troïka, et en particulier le fait qu'un parti islamiste soit aux commandes du pays.
01/07/2013 18h:25 CET