profile image

Jean-Pierre Filiu

Professeur des universités, en charge du Moyen-Orient à Sciences Po (Paris)

Jean-Pierre Filiu est professeur des universités en histoire du Moyen-Orient à Sciences Po (Paris). Il séjourne régulièrement depuis 1980 en Syrie, pays où il a vécu plusieurs années et dont il parle couramment la langue. Il s’est infiltré en 2013 dans les zones tenues par la révolution au nord de la Syrie, ce qui a inspiré son témoignage, "Je vous écris d’Alep", publié chez Denoël. Le quotidien "Le Monde" le considère comme l’un des "meilleurs spécialistes mondiaux" d’Al-Qaida.
Désigner enfin l'impérialisme russe pour ce qu'il est en

Désigner enfin l'impérialisme russe pour ce qu'il est en Syrie

Vladimir Poutine s'est bel et bien engagé sans réserve aux côtés de Bachar al-Assad, dès le printemps 2011, en cohérence avec une vision du monde partagée et en application d'un dessein impérial longuement mûri. Cette vision commune à Poutine et Bachar repose sur la primauté absolue des régimes contre les peuples, dont les contestations ne peuvent être que le fruit de conspirations ourdies à l'étranger, d'où la légitimité à les traiter militairement comme une menace extérieure. Le dessein impérial de Poutine se nourrit de l'expérience historique : une puissance à vocation internationale doit consolider ce statut au Moyen-Orient, pour le meilleur (Bush père et le "nouvel ordre mondial" en 1991) ou pour le pire (Bush fils et l'invasion de l'Irak en 2003). Poutine a donc investi à fonds perdus en Syrie en armements, financement et soutien diplomatique, escomptant bien en être récompensé au centuple.
15/12/2016 06h:10 CET
Israël se trompe de guerre à

Israël se trompe de guerre à Gaza

INTERNATIONAL - Le calife auto-proclamé, Abou Bakr al-Baghdadi, ne peut que se réjouir du conflit en cours autour de la bande de Gaza. C'est pour le chef irakien de "l'Etat islamique" l'accompagnement rêvé de son dessein. La propagande jihadiste a toujours considéré que "les Juifs et les Croisés" seraient les instruments de leur propre perte
11/07/2014 12h:20 CET
Abou Bakr al-Baghdadi, le calife de la

Abou Bakr al-Baghdadi, le calife de la terreur

TERRORISME - Abou Bakr al-Baghdadi est bel et bien devenu l'homme le plus dangereux du monde. Comme Ben Laden avant lui, il faut accorder crédit à ses déclarations publiques, car elles seront toujours suivies d'effet. Le 29 juin, il s'est proclamé "calife" d'un "Etat islamique" qui n'est plus rattaché à "l'Irak" et au "Levant" de son EIIL. Il ne faut voir là ni astuce de forme, ni forfanterie de seigneur de la guerre. Baghdadi annonce haut et fort que son territoire d'intervention est la planète entière.
30/06/2014 07h:33 CET