Ihsane El Kadi

Journaliste et Editeur de presse Electronique

Directeur de Maghreb Emergent: http://www.maghrebemergent.info
L'asservissement politique de Sonatrach se donne en spectacle au stade du 05

L'asservissement politique de Sonatrach se donne en spectacle au stade du 05 juillet

Le nouveau modèle économique auquel pense Abdelmalek Sellal a été mis en banderole par les milliers d'ultras du MCA ce samedi (16 avril) au stade du 5 juillet. Le tifo géant de plus de 100 mètres brandi à l'occasion de la demi-finale de la coupe d'Algérie affiche : "Jusqu'à quand Sonatrach ?" (..) Abdelmalek Sellal est au cœur de la pensée magique. Celle qui recherche un gourou pour chaque symptôme, faute de pouvoir le traiter par la raison positive. Le football est toujours perçu comme le lieu par lequel peut démarrer une émeute plus politique et plus persistante que les autres.
23/04/2016 08h:47 CET
Samsung et Hyundai : Cheikh Sidi Ben Merzouk n'a pas vu le missile Unaoil sur

Samsung et Hyundai : Cheikh Sidi Ben Merzouk n'a pas vu le missile Unaoil sur Khelil

Le fil qui mène à Chakib Khelil dans cet arrosage sans précédent dans l'histoire du pays, passe par la traçabilité du système de paiement des commissions et des rétro-commission. Le pouvoir politique à Alger cherche à couper ce fil dans l'affaire Saipem. Les virements de Pearl Parteners la société écran de Farid Bedjaoui, inscrite à Hong Kong, vers les proches de Chakib Khelil ont fondé le mandat d'arrêt contre lui de août 2014.
08/04/2016 11h:07 CET
Khelil, Saadani, Bouchouareb: les nouveaux faiseurs de

Khelil, Saadani, Bouchouareb: les nouveaux faiseurs de Révolution

Aujourd'hui avec la tentative de réhabiliter Chakib Khelil, ce risque est devenu tectonique. L'affaire Bouchouareb l'aggrave. Elle rend la faille sismique aussi active qu'instable. Les Algériens comme les tunisiens à la fin de l'ère Benali vont avoir un clan Trabelsi à haïr, et "un gendre symbolique", Sakhri Mater en Tunisie, à vouer aux gémonies.
06/04/2016 10h:25 CET
OBG, ou comment

OBG, ou comment "gâcher" sa fête en parlant de l'Algérie après 2030

L'économie des années Bouteflika est déjà morte. Et cette grand-messe sympathique d'OBG en a célébré les moments fastes. Pour finalement s'entendre dire, non pas par un acteur de l'économie, mais par un institutionnel, que la musique s'est déjà arrêtée. Pas comme sur le Titanic où elle a accompagné le naufrage. Il existe des trouble-fête qui peuvent transformer un mariage en enterrement. D'autres, les spots festifs en projecteurs sur la vérité. Merci Monsieur Badache
02/04/2016 09h:52 CET
Sous-développement : pourquoi l'Etat-Bouteflika maintient l'Algérie sur cette frontière des

Sous-développement : pourquoi l'Etat-Bouteflika maintient l'Algérie sur cette frontière des nations

C'est dans et par le droit que les Etats réussissent à aménager le juste équilibre entre l'ouverture sur l'économie mondiale et la protection des acteurs locaux qui autrement ne peuvent émerger. L'Algérie a cumulé sous l'ère Abdelaziz Bouteflika le mauvais côté de l'Etat fort au sens du XVIIe siècle avec le mauvais côté des institutions faibles au sens contemporain
26/03/2016 08h:50 CET
Le Maroc, dragon naissant du solaire, miroir de la panne algérienne du

Le Maroc, dragon naissant du solaire, miroir de la panne algérienne du renouvelable

Il est encore temps de reprendre les 3 fondamentaux qui ont déjà fait leurs preuves à Hassi R'mel il y a déjà si longtemps : un acteur institutionnel indépendant pour le renouvelable, un programme porté par le solaire thermique, une utilisation de l'avantage rentier du gaz par le recours à l'hybridation afin de baisser les coûts d'exploitation des champs solaires.
14/02/2016 14h:21 CET
Pourquoi l'Algérie n'est pas le 2e pays qui va s'effondrer après le

Pourquoi l'Algérie n'est pas le 2e pays qui va s'effondrer après le Venezuela

Le nom de l'Algérie est de plus en plus cité sur les médias étrangers comme le probable second pays à s'écrouler après le Venezuela parmi les pays mono exportateurs de pétrole. Des analystes français, à la suite d'autres anglo-saxons, attirent l'attention des acteurs de marché sur un risque naissant, le risque Algérie. Souvent, ces mémos sont neutres de tonalité. Ils disent, il faut regarder l'évolution de l'Algérie. C'est un client important de l'Europe. S'il va faire défaut, c'est extrêmement préoccupant.
05/02/2016 17h:26 CET
Face au risque de récession, les Algériens dans l'attente d'un basculement

Face au risque de récession, les Algériens dans l'attente d'un basculement Ahmadinejad-Rohani

La consommation des ménages a déjà été impactée par les premières hausses des prix de 2015. Les chefs d'entreprises privées le savent avant l'Office national de la statistique (ONS). Surtout ceux qui se situent sur le front des produits de large consommation, là où les arbitrages de consommation se font au quotidien. Pour une demande solvable qui a été érodée par l'effet prix ces derniers mois, le temps des stratégies d'économie d'achats est arrivé.
22/01/2016 13h:01 CET
2016 - La banque d'Algérie prévient : le crédit rare autant que

2016 - La banque d'Algérie prévient : le crédit rare autant que l'inflation

Il reste que dans ce début de contre-choc pétrolier, la grande différence entre 2014-2016 et 1986-1988 vient de la relative autonomie de la Banque d'Algérie dans ses choix de politique monétaire. Elle a laissé filer le dinar rapidement. Elle vient à la rescousse du crédit encore à temps. Mettre la banque d'Algérie à l'abri des calculs politiques. Un pari réussit de la loi d'avril 1990 qui a, en bonne partie, survécu au "dé-tricotage" des années Bouteflika
15/01/2016 11h:07 CET
2016 l'année où l'Algérie va écouter Aït Ahmed sur un point : le

2016 l'année où l'Algérie va écouter Aït Ahmed sur un point : le Maghreb

En 2016 la crise combinée des modèles tunisien (Tourisme et sous-traitance ) et algérien (export énergie) est une fenêtre de tir historique pour un saut inédit dans l'intégration. Un gouvernement algérien éclairé -à venir- devrait en faire une priorité stratégique. Il serait légitime aujourd'hui de demander aux tunisiens d'avancer sans les Marocains. Non pas pour exclure le Maroc, mais pour pouvoir rapidement lui proposer un modèle attractif d'intégration construit à deux.
09/01/2016 10h:11 CET
Comment le CPA et ses sœurs vont diffuser de la récession en

Comment le CPA et ses sœurs vont diffuser de la récession en 2016

Les banques publiques, celles qui dominent toujours la place en 2016, ont des règles d'octroi du crédit aux PME, extrêmement bureaucratiques en temps de croissance fortes. Ces règles deviennent tout simplement malthusiennes en contexte de réduction de l'activité. En clair, à la première contrariété de marché, la banque publique tue l'entreprise privée avant que son marché ne le fasse.
01/01/2016 10h:48 CET
COP21, ou comment aider le

COP21, ou comment aider le "grand moment" énergie fossile de l'Algérie à bien finir

Dans le monde tout ce qui est d'origine carbone va coûter plus cher - en dépit du dumping Saoudien. Et d'où ce qui est d'origine renouvelable sera plus soutenu pour devenir moins cher. C'est le point de départ d'un nouveau modèle de développement économique. Celui basé sur le renouvelable marchand. L'Algérie a le potentiel d'un géant de l'électricité solaire. Donc d'un acteur mondial de l'énergie verte. Elle n'a pas décidé de prendre ce destin là en main pour ne pas euthanasier la fin de vie de son pétrole et de son gaz. Toujours nécessaire à la balance énergétique domestique. Cela pouvait se comprendre. Jusqu'à 2005. Pas après la COP21.
19/12/2015 14h:14 CET
Credoc, droit de préemption, 51/49 : la résistible sortie de la LFC

Credoc, droit de préemption, 51/49 : la résistible sortie de la LFC 2009

Il y a un an, la réunion de l'Opep à Vienne annonçait une ère de chacun pour soi dans le management de l'offre de pétrole sur le marché mondial. La sortie de cette ère est lointaine. Le gouvernement algérien a mis longtemps à le comprendre. D'ailleurs l'a-t-il compris vraiment ?
21/11/2015 10h:31 CET