profile image

Hicham El Moussaoui

Économiste, directeur du projet Libreafrique.org, maître de conférence à Beni Mellal

Économiste, directeur du projet Libreafrique.org, maître de conférence à Beni Mellal
Système de change fixe au Maroc: l'autre caisse de

Système de change fixe au Maroc: l'autre caisse de compensation

ÉCONOMIE - Certainement il ne vous a pas échappé la dernière décision du gouvernement Othmani d'annuler à la dernière minute le lancement du processus de flexibilisation du dirham. Si le report est acté, faut-il pour autant renoncer à la réforme du système actuel du change fixe? A mon humble avis, la réponse est non! Mais avant de justifier ma posture, permettez-moi de préciser rapidement le fonctionnement du système actuel.
11/07/2017 16h:25 CET
Maroc: Les collectivités territoriales ne savent pas

Maroc: Les collectivités territoriales ne savent pas dépenser

ÉCONOMIE - Au moment où le paysage urbain est dégradé, la quantité et la qualité des infrastructures et des services publics laisse à désirer, la Trésorerie générale, via son dernier arrêté des comptes, nous apprend que les collectivités locales disposent d'un "trésor de guerre" non utilisé qui se chiffrait, fin 2016, à 33 milliards de dirhams. Comment expliquer alors un tel paradoxe?
20/06/2017 10h:30 CET
Marchés publics au Maroc: la préférence nationale, une panacée pour nos

Marchés publics au Maroc: la préférence nationale, une panacée pour nos PME?

ÉCONOMIE - Le torchon brûle entre le ministère de l'Intérieur et la Fédération des BTP. En cause, les dérives dans les marchés d'appels d'offres lancés par les communes, les régions et les collectivités territoriales. Les opérateurs dans ce secteur crient à la discrimination dans la procédure de passation de ces marchés, et appellent, entre autres, à l'application de la préférence nationale réservant 15% des marchés publics aux PME nationales.
07/06/2017 15h:40 CET
Article 8 bis: quand l'Etat marocain cherchait à se placer au-dessus de la

Article 8 bis: quand l'Etat marocain cherchait à se placer au-dessus de la loi

ÉCONOMIE - On vient de l'échapper belle car enfin l'article 8 bis du projet de loi de finances 2017, ayant soulevé un tollé ces derniers jours, vient d'être retiré par le PJD, qui l'avait proposé avec le soutien de la majorité. Selon cet article, si l'Etat vous doit de l'argent (indemnité d'expropriation, montant d'un marché, etc.), et même si vous avez un jugement définitif, il n'aurait été plus tenu de vous payer que dans la limite du budget alloué. En cas d'insuffisance de fonds, l'ordonnateur pourrait budgétiser le reliquat sur les exercices suivants.
01/06/2017 12h:23 CET
Réforme de la caisse de compensation: Halte aux

Réforme de la caisse de compensation: Halte aux mensonges!

ÉCONOMIE - Ces derniers jours on ne parle que de la volonté du gouvernement El Othmani de poursuivre la décompensation du gaz butane, du sucre et de la farine. Face à la polémique, le gouvernement temporise en annonçant que ce n'est pas encore à l'ordre du jour, même si M. El Othmani l'avait bien annoncé lors de la présentation de son programme gouvernemental devant les parlementaires. Peu importe, ce qui est sûr c'est que la décompensation est inéluctable et que c'est un faux débat que de chipoter sur son calendrier. L'enjeu est ailleurs: va-t-on enfin réformer la caisse de compensation?
08/05/2017 10h:03 CET
Pourquoi les PME marocaines devraient s'inspirer de l'expérience

Pourquoi les PME marocaines devraient s'inspirer de l'expérience allemande

INTERNATIONAL - J'ai eu récemment l'opportunité de faire partie d'une délégation en visite à Munich, <a href="http://www.hssma.org" target="_hplink">organisée par la fondation Hanns Seidel</a>, et qui portait sur l'expérience allemande, entre autres, en matière des PME. Et le moins que je puisse vous dire est que contrairement à ce qu'on a coutume de dire, à savoir que les PME familiales pénalisent l'économie nationale, la success story du Mittelstand allemand, fondé justement sur des PME familiales est là pour nous prouver le contraire.
24/04/2017 13h:24 CET
Le Maroc est-il vraiment un hub

Le Maroc est-il vraiment un hub africain?

ÉCONOMIE - Le 16 et 17 mars dernier, le Maroc a organisé à Casablanca le 5ème forum international "Afrique Développement". Un événement de plus qui montre, si besoin en est, l'intérêt stratégique que revêt désormais l'Afrique pour notre pays. Après avoir remporté la bataille diplomatique de la réintégration de l'Union Africaine, le Maroc peut-il gagner celle de devenir un hub continental liant l'Afrique à l'Europe?
03/04/2017 11h:29 CET
Maroc: comment juguler le fléau des retards de

Maroc: comment juguler le fléau des retards de paiement?

ÉCONOMIE - Sans surprise, l'année 2016 a confirmé la tendance haussière des faillites des entreprises (+21%), avec l'allongement des délais de paiement comme principal responsable de la disparition d'une entreprise sur quatre. Une tendance inquiétante qui ne faiblit pas et ce en dépit de la nouvelle loi 49-15 sur les délais de paiement, publiée en septembre 2016. A l'évidence la conjoncture défavorable y est pour quelque chose, mais le mal est plus structurel.
23/03/2017 11h:46 CET
Comment extirper les taxis marocains de la route de

Comment extirper les taxis marocains de la route de servitude

ÉCONOMIE - Après vous avoir expliqué dans un <a href="http://www.huffpostmaghreb.com/hicham-el-moussaoui/maroc-petits-taxis-se-trompent-ennemi_b_14772846.html" target="_hplink">précédent article</a> que s'en prendre à Uber c'est se tromper de combat, il est de mon devoir désormais de vous éclairer sur les vrais problèmes auxquels il faudrait s'attaquer pour aboutir à une solution qui conviendrait à tout le monde. Surtout que les taxis viennent d'être sommés d'appliquer le récent arrêté du Wali du Grand Casablanca leur imposant de respecter des règles draconiennes. Un arrêté qui, je dois dire, passe complètement à côté des vrais problèmes de ce secteur à savoir les agréments et le contrôle des prix.
13/03/2017 14h:05 CET
Maroc: les petits taxis se trompent

Maroc: les petits taxis se trompent d'ennemi!

SOCIÉTÉ - La hache de guerre entre les taxis conventionnels et les employés des services VTC (voiture de transport avec chauffeur) comme Uber à Casablanca, n'est pas prête d'être enterrée. En témoigne les dernières intimidations et agressions perpétrées par les chauffeurs de taxi, qui reprochent aux nouveaux venus de faire dans la concurrence déloyale. L'accusation est-elle bien fondée?
15/02/2017 17h:43 CET
Finance islamique au Maroc: comment éviter le fiasco de

Finance islamique au Maroc: comment éviter le fiasco de 2007?

ÉCONOMIE - La Banque centrale marocaine (Bank al-Maghrib) a annoncé le 3 janvier dernier avoir accordé des agréments à cinq banques islamiques dites participatives. Trois autres établissements conventionnels seront également autorisés à ouvrir des "guichets participatifs". Pour rappel ce n'est pas la première fois que le Maroc tente l'expérience, puisque déjà en 2007, les produits de la finance islamique ont été lancés, mais c'était un fiasco. Dix ans après, plusieurs incertitudes subsistent quant aux chances de sa réussite.
07/02/2017 16h:48 CET
Maroc: l'Etat est responsable de la crise de

Maroc: l'Etat est responsable de la crise de l'immobilier

IMMOBILIER - C'est la cinquième année consécutive que le secteur immobilier est en crise, laquelle pénalise à la fois les citoyens et les promoteurs. En ce sens que, d'un côté, on trouve une offre invendable, et d'autre part, une demande insatisfaite. La faute à un prix cher, mais qui en est responsable?
31/01/2017 16h:43 CET
Déficit commercial au Maroc: mauvaise

Déficit commercial au Maroc: mauvaise nouvelle?

ÉCONOMIE - Après avoir amorcé un allégement en 2014 et 2015, le déficit de la balance commerciale renoue avec la hausse puisque selon les derniers chiffres de l'office de change, il s'est creusé de 25,3 MMDH, s'établissant ainsi à 166 MMDH à fin novembre 2016. Le taux de couverture des importations par les exportations a ainsi dégringolé en passant de 58,7% à 55%. Alors, faut-il s'en inquiéter? De prime abord, expliquons qu'un déficit commercial en soi n'est pas forcément une mauvaise nouvelle. Cela dépendra de l'origine de l'ardoise commerciale.
13/01/2017 13h:32 CET
Télécoms: Pourquoi les Marocains ne profitent pas totalement de la

Télécoms: Pourquoi les Marocains ne profitent pas totalement de la libéralisation

TÉLÉCOMS - On pourrait penser que près de 17 ans après la libéralisation du secteur de télécommunications, le consommateur marocain profiterait pleinement des effets de la concurrence. Malheureusement ce n'est pas encore complètement le cas. Certes, des progrès notables sont à saluer, notamment en matière de baisse des prix du mobile, d'élargissement du marché et de la couverture internet. Cependant, il subsiste des poches de résistance qui faussent encore le jeu de concurrence.
28/12/2016 16h:30 CET
Aux sources des faillites d'entreprises

Aux sources des faillites d'entreprises marocaines

ÉCONOMIE - Le Maroc va connaître une année meurtrière. Je ne parle pas de morts d'hommes. Néanmoins, le Royaume enregistre de nouveau une avalanche sans précédent de faillites d'entreprises. Après les 10% de hausse en 2014, les 15% en 2015, rebelote avec une hausse de 10% de faillites prévues pour 2016.
14/12/2016 13h:45 CET
Maroc:

Maroc: "Fausse" baisse du chômage?

Au troisième trimestre écoulé, le Haut commissariat au plan nous annonce que le taux de chômage est passé à 9,6% fin septembre 2016, alors qu'il était de 10,1% un an auparavant. Devrait-on se réjouir de la bonne nouvelle? Pas vraiment.
17/11/2016 13h:21 CET
Maroc: quand les lentilles cessent d'être le plat des

Maroc: quand les lentilles cessent d'être le plat des "pauvres"

ÉCONOMIE - Alors que le prix des lentilles a quasiment triplé ces derniers temps, le gouvernement tente d'absorber le mécontentement populaire en mettant cette hausse sur le compte de l'augmentation des cours sur le marché mondial, et le recul de la production nationale de 66% en raison de la sécheresse. Mais peut-on se contenter de telles explications?
03/11/2016 10h:57 CET
Mauvaise gestion des entités publiques au Maroc: la racine du

Mauvaise gestion des entités publiques au Maroc: la racine du mal

ÉCONOMIE - Dans son dernier rapport choc sur les entreprises et établissements publics, la Cour des comptes marocaine a bien épinglé, entre autres, la défaillance de leur gouvernance, la masse salariale de plus en plus pesante, ainsi que l'endettement de plus en plus inquiétant. Ces défaillances persistent en dépit des différentes tentatives de réforme passées. Pourquoi un tel fiasco? Sûrement parce que l'on ne s'est jamais attaqué à la racine du mal.
26/10/2016 10h:03 CET