profile image

Khalil Hebib

Journaliste indépendant et cadre en géomatique.

Algérien de 40 ans, j'ai obtenu en 1999, mon diplôme d'Ingénieur Géochimiste à l'université d’Oran (Algérie), j'ai par la suite décroché en (entre 2004 et 2006) deux diplômes de master II (Un professionnel et un en recherche), en systèmes spatiaux et en géomatique à l'université de Strasbourg II en France. Auteur de plusieurs articles et journaliste contributeur pour plusieurs journaux notamment le Quotidien d’Oran et Le Matin d’Algérie.

Le Colisée et la tour de Pise d'Alger

Ciel gris. Le printemps hésite encore à marcher sur Alger. Son soleil traîne le pas et tarde à sonner la charge. Mars prépare sa révolte en musique. Il fait chanter ses légions d'oiseaux, pour contrer les derniers tonnerres et faire plier un hiver tenace.
10/03/2018 10h:14 CET

Un hôpital sans lumière et sans Whisky !

On éponge les sueurs du chirurgien et les larmes du patient. L'équipe fait du beau travail de tôlier. Vérifie la tuyauterie, dégraisse, rafistole, rapièce, raccommode. C'est à ce moment-là que la lumière décide de s'éclipser. Plus de courant. C'est la panique à bord. Ce n'est plus le moyen-âge, c'est l'avant big bang. Le noir abyssale. Le vide.
05/03/2018 11h:14 CET

Comment l'amour s'est tué en Algérie

L'amour sait que s'il ne trépasse pas en passant par-dessus un pont inachevé de cette route qui se déconstruit depuis 20 ans, s'il ne périt pas en heurtant un poteau électrique en pleine autoroute ; il mourra sur une civière, entre une tentative de grève de médecins inachevée et un hôpital qui se déconstruit depuis 20 ans. Il sait que s'il ne périt pas sur cette route, il mourra pendu ou lapidé, sur la place des martyrs, comme un vulgaire dictateur qui a ruiné son pays.
23/02/2018 13h:49 CET

La Talibanisation et la Tlibanisation

Questions : pourquoi construire 40 usines de voitures, lorsqu'on n'a pas un hôpital qui marche ? Pourquoi une mosquée à deux milliards, dans un pays qui compte deux milliards de mosquées ? Réponse : c'est pour que chaque nouveau riche qui se soigne à l'étranger ait son usine, et que chaque employé d'usine se soigne dans une mosquée.
16/02/2018 10h:39 CET

Harraga: un homme à la mer pour chaque vie amère

J'ai décidé de devenir harraga le jour où mon père, me traita de vaurien. Il m'avait demandé de partir, de quitter "sa" maison ! Ça m'avait surpris comme un éboulement. Mon sang n'avait fait qu'un tour. Je suis sorti errer dehors, histoire d'expirer ce jugement monstrueux, qui m'avait enseveli sous des tonnes de préjugés et étranglé comme un torrent de larmes.
02/02/2018 23h:34 CET

Très cher Ramadan ...

Très cher Ramadan, Les Algériens dépensent presque sans compter durant votre passage, se font plaisir, et gaspillent comme, croient-ils, feraient les riches en des temps fastes.
01/06/2017 11h:17 CET

Le ministre Tebboune à propos des événements de Béjaïa: "Yaou fakou

Abdelmadjid Tebboune, ministre de l'habitat et accessoirement porte-parole des intérêts suprêmes du pays, s'en est pris violemment, ce samedi, à la journaliste algérienne d'Al Jazeera, Khadija Ben Guenna, la désignant responsable, avec cinq sites internet, de vouloir l'embrasement en Algérie.
08/01/2017 10h:00 CET

L'éducation sexuelle à la bourre en Algérie

Les sites pornographiques ont le vent en poupe en Algérie puisque 80 % de la navigation Internet leur serait dédiée. Est-ce pour autant une preuve d'une quelconque frustration ? Un signe clinique d'une carence sexuelle devenue chronique ? Une maladie "générationnellement" transmissible ?
04/10/2016 13h:02 CET

Saïdani: le silence des agneaux ou la revanche du loup ?

Un silence qui fait beaucoup de bruit. Celui d'Amar Saïdani qui ne s'est curieusement pas exprimé sur le tweet empoisonné de Manuel Valls. Habituellement le premier à fanfaronner, à sonner les trompettes, à chauffer les tambours, à se dresser en rempart contre tous ce qui touche au "vieux loup", il a choisi cette fois le silence plus que sot ... des agneaux !
21/04/2016 13h:12 CET

Saïd Bouteflika et Mouloud Hamrouche se donnent en spectacle !

Que cache le show médiatique, auquel a participé un bon nombre de "figurants" politiques et militaires nationaux, lors des obsèques de l'ancien moudjahid Mohamed Essaïd Mazouzi ? Un spectacle où la vedette était sans conteste, Saïd Bouteflika frère cadet du président algérien.
10/04/2016 15h:44 CET