Hatem Nafti

Consultant IT

Ingénieur de formation, Hatem NAFTI est consultant en études et développements à Paris. Il participe à plusieurs projets wev relatifs à la transition démocratique en Tunisie.
Auteur de Tunisie, Dessine-moi une révolution aux éditions l'Harmattan.

Avec Brahmi, ils ont assassiné la révolution

TUNISIE - Six mois après l'assassinat du plus grand tribun de la Tunisie post-révolutionnaire, Chokri Belaïd, c'était au tour de Hajj Mohamed Brahmi. Mais ce meurtre n'a pas seulement été celui d'un leader politique, il a également été celui de la démocratie et de la révolution.
28/07/2015 12h:24 CET

Pourquoi nous n'irons pas voter

POLITIQUE - A partir du 19 décembre 2014, les Tunisiens sont appelés aux urnes pour le second tour des élections présidentielles. La campagne entre le sortant Mohamed Moncef Marzouki et l'ancien Premier ministre Béji Caïd Essebsi bat son plein. Plusieurs intellectuels, acteurs de la société civile ou simples citoyens ont lancé des appels en faveur d'un des deux prétendants à Carthage. Dans cette tribune, nous expliquons <strong>notre choix de ne pas aller voter</strong>.
19/12/2014 11h:37 CET

Lettre ouverte à Hamma Hammami: Camarade, retirez-vous pour elle !

POLITIQUE - Cher Camarade, vous avez réussi à résister à la tentation de vous allier à un parti libéral et ce geste vous a été salutaire. Maintenant que vous avez réussi à réaliser un bon résultat aux législatives, je vous demande, cher camarade de vous retirer de la course à la présidence
29/10/2014 19h:24 CET

La gauche la plus bête du monde, Acte II

TUNISIE - Le 29 décembre 2013, je publiais un article intitulé "La gauche la plus bête du monde". J'y traitais d'une part des premiers signes de la tentation hégémonique de Nidaa Tounes avec ses partenaires de l'époque. Au vu des derniers développements de cette tragicomédie, un acte II s'impose.
24/06/2014 10h:34 CET

Raja Ben Slama: Quand la haine motive les déclarations les plus insensées

POLEMIQUE - Partant d'un problème avec un média, l'auteur se permet de généraliser, laissant croire au lecteur qu'Ooredoo ne fait plus de publicité sur les médias "non-islamistes". Un petit tour sur internet montre que des journaux électroniques islamistes comme Kapitalis, Huffington Post ou des radios salafistes comme Express FM diffusent des publicités de l'opérateur.
15/05/2014 20h:15 CET

Karboulmania / Karboulphobie: Autopsie d'un phénomène

KARBOULMANIA - Elle a déchaîne les passions, polarisé l'attention des analystes politiques, des éditorialistes, des personnalités publiques et des simples citoyens. On ne compte plus le nombre de faux profils facebook, des pages de soutiens, des articles allant jusqu'à s'intéresser à son apparence et sa manière de se vêtir. Mais au-delà des anecdotes, cet intérêt , qu'il soit anormalement enthousiaste (Karboulmania) ou pariculièrement virulent (Karboulphobie), interroge. Que dit cette affaire de nous, Tunisiens?
08/02/2014 12h:23 CET

La gauche la plus bête du monde

POLITIQUE - En 1956, Guy Mollet, secrétaire général de la SFIO (l'ancêtre de l'actuel Parti Socialiste français) affirmait que la France avait la droite la plus bête du monde. Je suis tenté de dire la même chose de la gauche tunisienne.
29/12/2013 16h:32 CET

Humeur: Ne sous-estimons pas notre presse à scandale

MEDIAS - Tous les ans, en France, Paris Match, Voici et autres Closer publient leurs marronniers estivaux sur "les vacances de Claire Chazal". Il faut dire que la démarche paie: elle permet de flatter les bas instincts des lecteurs et de véhiculer une image de femme objet. A l'instar de Paris Match, Tunivision se veut plus généraliste. Sa version en ligne publie en continu des informations politiques. Aujourd'hui, ils ont eu l'idée de génie de marier politique et voyeurisme.
20/09/2013 17h:15 CET

A l'attention de Hafedh Caid Essebsi: Honte à vous et merci

Dans une tribune publiée (et désormais retirée) sur votre page facebook, écrite dans un français très approximatif (les fans de Sonia Toumia apprécieront), vous vous en prenez à Om Zied, coupable du crime de lèse-majesté qui consiste à contester la présence de votre chef de parti (et accessoirement géniteur) lors de la commémoration du quarantième jour du martyr Mohamed Brahmi. A la lecture de ce billet, deux sentiments se sont emparés de moi: l'indignation et la gratitude.
09/09/2013 10h:11 CET

Ennahdha/UGTT: Le miroir aux alouettes

DIALOGUE POLITIQUE - Dans la précipitation, la plupart des médias ont interprété le communiqué laconique et imbibé de la langue de bois habituelle du parti au pouvoir comme une acceptation de l'initiative de l'UGTT. Ennahdha nous ayant habitués aux entourloupes, aux revirements et aux multiples discours, j'ai préféré ne pas crier victoire trop vite et j'ai commencé à chercher le piège.
22/08/2013 17h:46 CET