Hajer Zarrouk

Enseignante chercheuse

Hajer Zarrouk est enseignante-chercheuse. Elle rédige des articles critiques en langue française et arabe traitant de questions sociologiques. Ses deux dernières parutions ont pour thèmes l’identité et le conspirationnisme dans les sociétés arabo-musulmanes.
Terrorisme: Une

Terrorisme: Une "tumeur" sociale

TERRORISME - Il serait superficiel de lier le terrorisme qui commence à investir la Tunisie au contexte actuel, à un parti politique, ou bien, à un siècle marqué par la décennie noire algérienne et par la montée des groupuscules fondamentalistes armés. Celui qui fait ce lien n'aurait pas pris en considération une donnée très importante: Le terrorisme nait et s'épanouit dans une société qui lui tend les bras.
30/10/2013 19h:03 CET
Malaise dans l'élite

Malaise dans l'élite bien-pensante

SOCIÉTÉ - L'élite bien-pensante accuse, mais ne s'accuse pas. Elle critique, mais s'autocritique rarement. Du haut de son piédestal, elle observe les autres comme le jésuite observait, jadis, "les indigènes": Un conglomérat d'individus n'ayant jamais quitté le stade primitif, à qui il faudrait éclairer la voie et accorder le salut savant.
25/10/2013 10h:07 CET
Existe-t-il une intelligentsia

Existe-t-il une intelligentsia tunisienne?

SOCIÉTÉ - Rares sont les intelligents qui cherchent à éveiller l'esprit critique et qui osent défier la "charte de bonne conduite" dictée par l'autocensure et suivie, scrupuleusement, par la majorité de la classe cultivée locale. Par souci de pragmatisme ou bien d'image, l'élite pensante tunisienne n'accède pas au statut d'intelligentsia. Briser les tabous, faire éclater les vérités, toucher aux fondamentaux, rompre avec les épistémès anciennes et actuelles paraît audacieux et les répercussions en seraient préjudiciables.
19/10/2013 13h:35 CET
Tunisie: Pour une redéfinition du progressisme

Tunisie: Pour une redéfinition du progressisme (SUITE)

POLITIQUE - Nonobstant ce conservatisme travesti, les "progressistes" en Tunisie fustigent l'idée d'un combat contre les courants dits "réactionnaires", assimilés - à tort - au conservatisme. Pourtant, les divergences entre les deux pôles ne semblent pas bien délimitées.
15/10/2013 09h:51 CET
Tunisie: Pour une redéfinition du

Tunisie: Pour une redéfinition du "progressisme" (Première partie)

SOCIÉTÉ - Il va sans dire que le "progressisme" est une notion floue. Bien qu'elle soit fréquemment utilisée, elle n'en demeure pas moins équivoque, même au vu des sociétés à ancienneté démocratique. Le progressisme n'est pas en totale rupture avec l'actuel. Son intention n'est pas de révolutionner l'ordre établi, mais de l'améliorer, progressivement, pour un devenir meilleur.
10/10/2013 12h:29 CET