Farid Benouafa

Enseignant-chercheur à l'université d'Alger

Il a exercé dans plusieurs centre d'études. Il s'intéresse particulièrement au développement territorial et local et à l'évaluation des politiques publiques.
La mobilité urbaine expliquée par le

La mobilité urbaine expliquée par le jetable

Signe ostentatoire de la grande mobilité des urbains, le gobelet de café ou de thé est quasiment devenu un phénomène de société qui a jeté la consommation de boissons chaudes dans la rue et sur les parcours urbains d'hommes, et parfois de femmes, toujours en mouvement.
13/03/2016 10h:37 CET
Pourquoi il faut changer notre rapport à la

Pourquoi il faut changer notre rapport à la politique

La politique est du point de vue des dictionnaires ce qui est relatif aux affaires publiques, soit une démarche qui accompagne les citoyens dans la gestion de leurs vies dans la cité... Les revendications exprimées par les multitudes en effervescence et les facteurs déclenchants des poussées émeutières invitent à la certitude qu'il existe, à la base une relation de causalité directe entre les problèmes socio-économiques et la radicalisation des mouvements protestataires.
16/07/2014 13h:16 CET
80% des transactions commerciales ne sont pas

80% des transactions commerciales ne sont pas facturées

Les premières déclarations de tout ministre qui reçoit le porte feuille du commerce sont de reconnaître que "l'instabilité et l'anarchie règnent en maître dans les marchés algériens"... Et les résultats aussi: Au cours de l'année deux ministres ont reconnu, à demi mots, l'échec de leurs politiques de régulation... Le dispositif d'intervention du ministère de l'Agriculture s'est révélé incapable de réguler les marchés de la pomme de terre, des viandes ou encore du lait.
02/06/2014 18h:23 CET
La grande peur des vieux médias devant la puissance

La grande peur des vieux médias devant la puissance d'Internet

L'interview d'un responsable de la lutte contre la cyber criminalité par une journaliste de la chaîne 3 de la radio nationale avait il y a quelque temps quasiment fait un buzz sur la toile... Selon cette journaliste, qui reprend une thèse assez répandue, Internet et les réseaux sociaux comme Twitter ou Facebook alimenteraient les révoltes et participeraient de leur extension... Le débat est vite allé sur de terrains qui ne nous aident pas à comprendre les réactions somme toute excessives de l'un et des autres.
27/05/2014 21h:35 CET