profile image

Didier Chaudet

Analyste spécialisé sur l'Asie du Sud-Ouest et la géopolitique eurasiatique. Directeur de publication du CAPE (Centre d'Analyse de la Politique Etrangère)

Didier Chaudet est spécialiste des questions diplomatiques et sécuritaires associées à l'environnement régional afghan (Iran, Pakistan, Asie Centrale). Il travaille également sur la géopolitique en Eurasie.

Il est le directeur de publication du CAPE (Centre d'Analyse de la Politique étrangère) Il est également "non Resident Scholar" à l'IPRI ( Islamabad Policy Research Institute), le principal think tank pakistanais.

Pour tout contact professionnel/demande d'information/interview, il peut être contacté sur cet email

D'octobre 2013 à mars 2015, il a principalement vécu entre Téhéran, Islamabad, et Kaboul, pour des terrains de recherche ou pour être "Visiting Fellow" dans différents think tanks locaux (notamment l'IPRI, précédemment évoqué, ou l'IPIS, Institute for Political and International Studies, le think tank du Ministère des Affaires étrangères iranien). Le but d'un tel travail de longue durée était de suivre les évolutions politiques, diplomatiques et sécuritaires sur place, marquées notamment par le départ d'une bonne partie des troupes de l'OTAN d'Afghanistan.

Depuis l’année 2014, ce blog traite principalement de deux sujets spécifiques, organisé autour de deux rubriques :

- Les Chroniques d’Asie du Sud-Ouest, traitant de la situation en Iran, Afghanistan, et Pakistan, formant ensemble une des régions clés pour la stabilité internationale;

- Sécurité en Eurasie, cette Eurasie incluant l’Asie Centrale post-soviétique, le Xinjiang chinois, le Caucase dans son intégralité (Caucase du Sud, indépendant depuis la chute de l'URSS, et le Caucase du Nord, russe et agité par une rébellion séparatiste dominée par l'élément djihadiste), et la Russie. Après l’Asie du Sud-Ouest, l’Eurasie est la zone définie au sens large qui a le plus à craindre de retombées négatives venant d’une dégradation en Afghanistan. Mais elle connaît également des tensions sécuritaires, politiques, et sociales, qui lui sont propres.
Cette rubrique s'intéresse également, du point de vue russe, aux territoires souvent oubliés en Occident: la région Volga-Oural (notamment le Tatarstan et la République de Bachkirie, majoritairement musulmanes), la Sibérie, l'Extrême Orient russe... Et elle suit avec attention la politique menée par les deux grandes puissances régionales, la Russie et la Chine.

D. Chaudet a été chercheur à l'IPSE (Institut Prospective et Sécurité en Europe). Il y a été responsable du programme "Iran et Asie du Sud" de juin 2013 à juin 2015. Par ailleurs, il a été Research Fellow à l’ISAS (l’Institut d’Etudes sur l’Asie du Sud) à l’Université Nationale de Singapour (janvier 2012-juin 2013). Il y a travaillé en tant que spécialiste du Pakistan et des interactions Asie Centrale/Asie du Sud et Iran/Asie du Sud. Il a par ailleurs enseigné 4 ans sur ses spécialités à Sciences Po Paris, et a été chercheur à l’IFRI, chargé principalement de l’Asie Centrale et de l’Afghanistan. Il est diplômé de Sciences Po Paris et a été “Fox Fellow ” à l’université de Yale.

Il a vécu en Asie Centrale (notamment au Kirghizstan et au Kazakhstan) et dans le monde arabe (notamment Egypte, Syrie).

Il a publié deux ouvrages :

- Les Néoconservateurs Américains Face à l'Islam, Universcités, 2005
- L'Empire au Miroir : Stratégies de Puissance aux Etats-Unis et en Russie (avec Florent Parmentier et Benoit Pélopidas), Droz, 2007
Il en prépare un troisième, qui sera publié dans le courant de l'année 2014, sur la politique étrangère iranienne en Asie Centrale et en Asie du Sud.

Ainsi que plusieurs chapitres de livres et articles universitaires (en français et en anglais), comme, par exemple:
- un chapitre sur les relations Pakistan - Iran ici: http://books.google.fr/books?id=PuaFBUOsqHkC&printsec=frontcover&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q=Chaudet&f=false
- un article fin 2014 sur l'Iran comme "superpuissance" énergétique potentielle:
http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=COME_091_0013
Quel est l'impact de l'assassinat d'Andreï Karlov sur la Turquie et la

Quel est l'impact de l'assassinat d'Andreï Karlov sur la Turquie et la Russie?

L'ambassadeur de Russie en Turquie, Andrei Karlov, a été assassiné ce lundi 19 décembre 2016. Son meurtrier, Mevlut Mert Aydintas, était un policier de la brigade anti-émeutes d'Ankara de 22 ans. La cause de son geste, il l'a exprimé lui-même: Alep. Après avoir abattu l'ambassadeur, il s'est d'abord exprimé en turc, appelant à ne pas oublier la Syrie, et en affirmant que les responsables des cruautés ayant eu lieu à Alep "pairaient le prix" de leurs actions. Puis il a dit, cette fois en arabe "nous sommes les descendants de ceux qui soutiennent le Prophète Muhammad, pour le djihad". Il aurait aussi répété la phrase attribuée à Ben Laden: "vous ne serez pas en sécurité même dans vos rêves tant que nous ne serons pas en sécurité en réalité dans nos pays".
20/12/2016 14h:02 CET
Guerre pétrolière entre Arabie Saoudite et

Guerre pétrolière entre Arabie Saoudite et Iran?

Il y a seulement trois ans, un ministre du pétrole saoudien, Ali Al-Naimi, affirmait qu'un prix de 100 dollars américains par baril de pétrole serait idéal pour les consommateurs comme pour les producteurs.
15/02/2016 11h:51 CET
Face à l'Iran et aux chiites afghans: la grande transformation des

Face à l'Iran et aux chiites afghans: la grande transformation des Taliban?

Certains analystes aiment voir les relations internationales comme une "science" dure, avec des lois rigides, permettant une analyse automatique. C'est compréhensible: plus besoin de faire des terrains difficiles quand des poncifs considérés comme vrais de toute éternité permettent d'analyser une situation donnée sans même y réfléchir.
29/06/2015 13h:06 CET
Des Afghans pro-Assad et pro-Iran en

Des Afghans pro-Assad et pro-Iran en Syrie?

INTERNATIONAL - Dès le début de la guerre civile syrienne, les Afghans chiites ont de nouveau été ciblés par des extrémistes sunnites, comme du temps des Taliban. Quelle est la part de vrai, et la part de fantasme, dans toute cette histoire? On va essayer d'y voir plus clair, dans une réflexion sur deux chroniques. Hélas, quand on ne se limite pas aux accusations et aux postures idéologiques, l'analyse prend plus de place...
09/04/2015 11h:33 CET
Pourquoi l'Iran n'aurait jamais dû être associé à

Pourquoi l'Iran n'aurait jamais dû être associé à "l'Axe du Mal"

INTERNATIONAL - Nous traitons de l'Iran en tant qu'acteur de politique étrangère. La peur pour l'avenir face aux incertitudes sécuritaires, politiques, économiques, est palpable au niveau régional; et toute déstabilisation dans la zone aura d'abord un impact sur les voisins de l'Afghanistan, puis touchera forcément l'Occident.
24/02/2014 16h:21 CET
La Russie et l'islam, au-delà des idées

La Russie et l'islam, au-delà des idées reçues

RUSSIE - Les chiffres sont formels : Les musulmans sont une part non négligeable de la Russie, mais restent une minorité, maintenant et pour les décennies à venir. Il n'y a pas de tensions particulières entre un simple Slave orthodoxe et un citoyen musulman lambda, les deux sont très sécularisés.
15/01/2014 11h:33 CET