profile image

Amin Khan

Ecrivain

Ecrivain
La Instagram/ Rym Khen

La diaspora

Les précieuses ressources humaines de la société algérienne se trouvent aujourd’hui aussi bien à l’intérieur des frontières
09/02/2019 11h:50 CET
L’île Instagram/rymkhene

L’île (Poème)

C’est à toi que je pense aujourd’hui toi ni terre ni nation ni poussière ni aveu  mais parcours silencieux de bestiaux hiératiques
06/02/2019 15h:51 CET
Maghreb, Sahara et ... bon RFI

Maghreb, Sahara et ... bon sens

Dans ce contexte complexe et difficile, la question du Sahara occidental se pose avec toute la force décisive d’un problème insoluble et, aussi, celle d’une solution sublime
10/12/2018 11h:00 CET
Quel monde ? Ce monde, notre

Quel monde ? Ce monde, notre monde.

Ce nouveau monde, de la dite "mondialisation", quel est-il ? Il est, à bien regarder, le même vieux monde, ce vieux monde perpétuellement soumis à la même vieille logique de la domination, mais revêtu, depuis la décennie qui a précédé la chute du mur de Berlin, des atours aveuglants de l'idéologie, pourtant invraisemblable
18/05/2017 16h:48 CET
MAHMOUD

MAHMOUD DARWICH

Mahmoud Darwich, enfant né en Palestine, qui a écrit «Celui qui n'a pas de patrie / N'a pas de sépulture» et qui donc s'en est allé mourir sur une parcelle de l'immense patrie fraternelle des Indiens d'Amérique.
13/03/2017 10h:59 CET
Fanon, Homme

Fanon, Homme libre

"que faire ? te mettre debout droit debout debout dans la patrie des vents debout dans la respiration des îles debout dans le tremblement de la terre ouvrir ta chemise blanche de boucanier et qu'y viennent la lumière amère et la grande haleine de la révolution lécher ta sueur la sueur de l'homme fiévreux..."
07/12/2016 07h:38 CET

"Nous autres", pourquoi?

Nous avons la conviction que notre société peut sortir de l'impasse qui aujourd'hui empêche le développement de l'Algérie et l'épanouissement des Algériens. Pour cela, il faudra qu'émergent en son sein une nouvelle attitude, une nouvelle position, une nouvelle force, dans quatre domaines essentiels de l'activité sociale et personnelle : la pensée, le travail, la lutte, l'amour.
21/10/2016 12h:50 CET
Il faut lire

Il faut lire "Les Tamiseurs de sable" !

Ce livre, fruit de nombreuses années de travail est d'une richesse immense. Son auteur, Mohamed-Larbi Madaci, y présente, grâce aux témoignages d'acteurs majeurs de cette histoire, l'épopée pathétique des pionniers de l'insurrection nationale dans cette région tourmentée du pays tourmenté.
12/10/2016 13h:56 CET
Chawki Mostefaï : Un grand militant de la cause

Chawki Mostefaï : Un grand militant de la cause nationale

Lorsque l'histoire du mouvement national se fera à l'avenir, établie sur une véritable connaissance des faits et des évènements, je pense que les historiens situeront le Dr Chawki Mostefaï, en compagnie de Messali et de Lamine Debaghine, au sommet de l'élite militante nationaliste des années 1940.
29/05/2016 14h:58 CET
Evocation de Mokrani, peintre

Evocation de Mokrani, peintre poète

Avec Kateb, Issiakhem, Lacheraf, El-Anka, Khadda, Djaout et quelques autres, Mokrani fait partie de cette petite bande Cheyenne éparse dans l'espace et dans le temps, d'artistes, de poètes, d'êtres rares en Algérie, qui, pourtant, par un sublime paradoxe, sont des représentants entièrement légitimes et extrêmement précieux de l'âme de l'Algérie, terre, rêve, lumière, douleur et sang ; ceux dont il faut espérer qu'ils finiront par "gagner la guerre" après en avoir perdu chaque bataille !
02/12/2015 22h:50 CET
Poème pour M'Hamed

Poème pour M'Hamed Issiakhem

la peinture de la farce goûts sucrés notes de mandoline amies délicieuses exécuteurs talentueux troupes bigarrées barrées d'un trait large rouge s'asséchant
30/11/2015 16h:27 CET
Poètes et

Poètes et soldats

...Elle est la source de la volonté de vivre et de mourir d'une inextinguible soif de liberté. Car seule la liberté permet de penser l'ouverture des impasses et la solution des drames, de repenser les concepts passés et les notions nocives, de bousculer les rapports de force et les évidences, de déjouer l'inéluctable sinistre et de rire du destin, seule la poésie permet, alors que tout semble désespéré, de transporter soudain le cortège des humains à la pointe de la pensée, et de dénuder chaque mot de ses oripeaux jusqu'au noyau brûlant du sens, jusqu'au contact mystérieux de la peau nue de la vérité.
19/11/2015 19h:07 CET