profile image

Akram Belkaïd

Journalist and Essayist

Spécialiste du monde arabe, des questions énergétiques et d'économie internationale. Dernier ouvrage paru: Retours en Algérie (éditions Carnets nord, Paris, 2013).
Lire et relire par

Lire et relire par ricochets

"Il faut savoir que la déesse Amaterasu-Omikami est au cœur du culte shinto, la religion première du Japon. Elle est "l'âme" de l'Archipel et son lieu principal de dévotion, qui se trouve au cœur d'une forêt de cèdres, de cyprès et de camphriers centenaires, a pour particularité d'être démoli et reconstruit à l'identique tous les vingt ans. Cette tradition qui se nomme "shinkinen sengu" se maintient sans interruption depuis le septième siècle. Les shintoïstes la décrivent comme la symbolisation « d'un cycle naturel de la vie, du trépas et de la renaissance."
07/08/2016 06h:28 CET
F comme fumier, F comme

F comme fumier, F comme fripouille

Cette arrogance, ce mépris de la vie d'autrui, qui ont conduit à la mort de plusieurs centaines de milliers d'Irakiens. Méprisant à l'égard d'un peuple jadis asservi par la Grande Bretagne, Blair a pensé qu'il suffisait d'une poignée d'hommes pour pacifier l'Irak à moindre frais. Cela en dit long sur ce que ce dirigeant, célébré hier comme le symbole de la "nouvelle gauche", la fameuse "troisième voie", est vraiment : un fumier.
16/07/2016 12h:27 CET
Aïd el-Fitr: le sens d'une

Aïd el-Fitr: le sens d'une fête

Avec l'Aïd el-Adha (jour du sacrifice du mouton), l'Aïd el-Fitr est l'une des deux plus importantes fêtes musulmanes, car sa dimension humaine, sociale et communautaire est très importante. Après la prière collective, il est ainsi de tradition de visiter (ou d'appeler au téléphone) ses proches et ses parents et de leur souhaiter un "Aïd moubarak"
06/07/2016 09h:56 CET
Foot, capitalisme et

Foot, capitalisme et Brexit

Ardoise et craie à la main, notre professeur d'éducation physique avait entrepris d'expliquer le schéma de jeu qu'il voulait nous voir appliquer. Au bout de dix minutes d'explications aussi assommantes que confuses, et comme il était à peine plus âgé que ses élèves, l'un d'entre nous a eu cette phrase qui est restée les mémoires : "M'ssieur, on s'en fout d'ça ! Pose le ballon au centre et laisse-nous jouer !".
01/07/2016 10h:26 CET
Brexit : quand les marchés plongent, tout le monde n'est pas

Brexit : quand les marchés plongent, tout le monde n'est pas perdant

On ne sait pas comment la Grande-Bretagne va quitter concrètement l'UE, on ne sait pas quelles lois devront être modifiées, notamment celles liées à la libre-circulation des personnes, des marchandises et, plus important encore, des flux financiers. Or, les marchés n'aiment rien de moins que l'incertitude. De nombreux opérateurs, entre autres ceux de la City, sont persuadés qu'une époque est en train de se terminer. Celle de la finance triomphante et dérégulée. Celle où l'UE n'a eu de cesse de faciliter le fonctionnement des marché
30/06/2016 12h:23 CET
A baril mal en point, exploration en

A baril mal en point, exploration en panne

Ce chiffre de 12 milliards de bep inquiète les spécialistes. Pour eux, il ne s'explique pas uniquement par le gel des investissements en matière d'exploration. De fait, ce serait la preuve que le "bon" pétrole est de plus en plus difficile à trouver. Ce qui à terme, mènera forcément à de fortes hausses des prix.
24/06/2016 11h:33 CET
La chronique du blédard : Complot, vous avez dit complot

La chronique du blédard : Complot, vous avez dit complot ?

Remettons le couvert. Le fait est que les théories du complot foisonnent dans le monde arabe, région dans laquelle j'inclus le Maghreb - et cela pour diverses raisons notamment culturelles et linguistiques (et certainement pas ethniques) et cela au risque de déplaire à celles et ceux qui ont l'impression de découvrir la lune en usant et abusant de l'expression "monde dit arabe".
24/06/2016 11h:15 CET
L'OPEP en mode statu

L'OPEP en mode statu quo

Ryad continue de jouer une partie compliquée en essayant de rassurer ses clients (le pétrole restera « bon marché ») tout en veillant à causer le plus de soucis à ses cibles habituelles à savoir les producteurs de pétrole non-conventionnel et, bien sûr, le rival iranien.
16/06/2016 12h:33 CET
La chronique du Blédard : Zlabia, croquet et gâteau

La chronique du Blédard : Zlabia, croquet et gâteau russe

Il est quinze heures. La file, compacte, ne cesse de s'allonger. Dix, quinze, bientôt trente personnes patientent en attendant de pouvoir pénétrer dans une minuscule boutique (elle ne peut contenir que cinq ou six clients) de la rue de la Convention.
10/06/2016 03h:28 CET
La justice transitionnelle et

La justice transitionnelle et l'Algérie

Décidée à passer à autre chose, l'Algérie du début des années 2000 a fait l'économie d'une justice transitionnelle même à minima. Cela explique, par exemple, pourquoi des "repentis" peuvent se pavaner dans la rue en narguant certaines de leurs victimes. Cela explique aussi pourquoi l'usage de la force et de l'arbitraire peut continuer à cibler n'importe quel type d'opposition politique. Il n'y a donc pas eu de processus de type " vérité et réconciliation" et il faut espérer que l'avenir ne dira pas que ce fut une immense erreur...
27/05/2016 07h:40 CET
Considérations subjectives à propos de la

Considérations subjectives à propos de la Tunisie

Moue dubitative du présent visiteur. L'indépendance de la Banque centrale : tout ça pour ça ? Une révolution, des rues prises d'assaut, des morts et des blessés, tout cela pour adopter une pierre de base du consensus, libéral, de Washington?
20/05/2016 13h:55 CET
Déliquescence hexagonale: tôt ou tard, grave crise il y

Déliquescence hexagonale: tôt ou tard, grave crise il y aura

Bon dos, elle a cette pauvre république qui sert à entretenir une légion de parasites qui, de leur vie, n'ont jamais travaillé et entendent bien continuer ainsi. Tranquillement, à vitesse de plus en plus conséquente, le train se dirige donc vers le mur. Dans un an, au printemps 2017, une élection présidentielle déclenchera de nouvelles passions. Tout le monde ou presque assure que la représentante du Front national sera au deuxième tour.
15/05/2016 08h:15 CET
Le limogeage d'Ali al-Nouaïmi annonce-t-il la fragmentation de

Le limogeage d'Ali al-Nouaïmi annonce-t-il la fragmentation de l'OPEP?

Comment alors expliquer ce départ ? Il est évident que le contexte politique intérieur saoudien doit être pris en compte. Si le remaniement a été attribué au roi Salmane, nombre d'observateurs y ont vu la main de Mohamed Ben Salmane, le fils du souverain, vice-prince héritier, ministre de la défense et chef du conseil d'orientation économique.
12/05/2016 07h:47 CET
La chronique du blédard : Giorgio, l'Allemande et le

La chronique du blédard : Giorgio, l'Allemande et le gigolo

Tiens, j'ai une belle histoire à te raconter. Un truc de téléréalité tunisienne. Oui, monsieur, ça existe ! L'occidentalisation du Maghreb mais façon discount, vulgos de vulgaire, le vingt et unième siècle et ce qu'il nous apporte du nord.
08/05/2016 21h:47 CET
La lente disparition du billet

La lente disparition du billet "Ben Laden"

Le retrait d'un billet de banque n'est jamais une opération neutre. C'est le cas de la décision prise le mercredi 4 mai par la Banque centrale européenne (BCE) d'organiser la lente "disparition" du billet de 500 euros, le fameux "Ben Laden" comme on le surnomme en Espagne puisqu'on en parle beaucoup mais qu'on ne le voit (presque) jamais.
06/05/2016 07h:09 CET
La chronique du blédard : Siné, Badiou et Fallaci, ou les indignations

La chronique du blédard : Siné, Badiou et Fallaci, ou les indignations sélectives

De manière régulière, la France est secouée par une polémique dont seul ce pays semble posséder le secret. Souvent, tout part d'un événement particulier qui enflamme en quelques jours l'Hexagone. A moins d'éteindre la télévision, de ne plus lire la presse écrite et d'éviter Internet, il n'est plus possible d'y échapper.
05/05/2016 12h:07 CET
La vision 2030 de Mohamed Ben

La vision 2030 de Mohamed Ben Salman

L'architecte de ce grand chambardement est Mohamed Ben Salman, jeune prince de trente ans, fils du roi Salman et à la fois ministre de la défense et président du Conseil économique du royaume. Autrement dit, c'est l'homme en charge de deux dossiers fondamentaux pour l'avenir de la monarchie wahhabite. D'un côté, les guerres, dont celle menée notamment au Yémen, et de l'autre, l'obligation de réformer une économie sclérosée, improductive et dépendante à plus de 90% - en terme de recettes extérieures - des hydrocarbures. Si échec il y a, ce sera celui de "MBS" et donc, par ricochet, celui de son père
01/05/2016 07h:02 CET