profile image

Abdessamad Dialmy

Sociologue de la sexualité, du genre et de la religion

Né à Casablanca, Abdessamad Dialmy est Docteur d’Etat, sociologue de la sexualité, du genre et de la religion. Il a été professeur d’université pendant 35 ans (Fès/Rabat), et professeur-invité dans de nombreuses universités étrangères. Il a également travaillé comme expert en genre/sexualité/féminisme/santé pour des organisations internationales (comme l’OMS, l’UNICEF, le FNUAP, le Population Council, l’USAID, l’Union Européenne), pour des institutions nationales (ministère de la santé, ministère de la solidarité, CERED…) et pour des ONG nationales et internationales. Il est membre fondateur de l’Association Arabe de Sociologie. Il est également membre du comité de rédaction de Social Compass, la Revue Internationale de Sociologie des Religions, dans laquelle il a publié plusieurs articles. Il a également publié dans d’autres revues scientifiques internationales comme "Social Science and Medicine", "Social Analysis", "Les Annales", "Archives des sciences sociales des religions", "The European Journal of contraception and Reproductive Health"… Parmi ses livres principaux, citons: Femme et sexualité au Maroc (Editions Maghrébines, 1985, en arabe), Logement, sexualité et islam (Casablanca, Eddif, 1995), Jeunesse, Sida et Islam au Maroc (Casablanca, Eddif, 2000), Le féminisme au Maroc (Casablanca, Toubkal, 2008), Critique de la masculinité au Maroc (Rabat, Editions Warzazi, 2009), Sociologie de la sexualité arabo-musulmane (L’Harmattan, Paris, 2014), Sexuality, Sexual and Reproductive Health in Morocco (Blogginbooks, 2014), La transition sexuelle au Maroc (Dar Al Amane, Rabat, 2015), La fabrique de l’islamisme marocain (Toubkal 2016), Femmes et discours au Maroc, Editions Universitaires Européennes, 2016.
Le bus rose de Rabat: un fantasme islamiste de la ségrégation

Le bus rose de Rabat: un fantasme islamiste de la ségrégation sexuelle

SOCIÉTÉ - Pour empêcher des hommes de se frotter contre des femmes dans des bus bondés (une forme de violence sexuelle fondée sur le genre), la solution la plus simple, la plus rapide, réside, selon la mairie islamiste de Rabat, dans la création de bus roses réservés aux femmes seulement. Une fois ces bus disponibles, les femmes seront les responsables principales du risque de frottement sexuel si elles choisissent de monter dans un bus mixte. C'est donc une tactique servant à obliger progressivement toutes les femmes à monter dans le bus rose. Celles qui ne le prendraient pas seront pointées du doigt. Et on arrivera en fin de compte au fait que les bus mixtes ne seront pris que par les hommes.
31/12/2017 12h:49 CET
La résistance masculine à l'égalité de genre au

La résistance masculine à l'égalité de genre au Maroc

SOCIÉTÉ - Malgré les efforts louables fournis par les acteurs institutionnels et associatifs marocains en vue de réaliser l'égalité de genre (hommes/femmes) en matière de droits, le chemin est encore long. Beaucoup de difficultés structurelles et d'énormes résistances idéologiques s'opposent à l'acceptation de principe et à la mise en pratique de l'égalité de genre.
20/12/2017 07h:08 CET
Des islamistes contre le

Des islamistes contre le "mariage par fatiha"!

SOCIÉTÉ - Aux yeux de la <em>shari'a</em>, "le mariage par <em>fatiha</em>" est légitime. Pour les sunnites, ce n'est pas un mariage temporaire de jouissance, il est donc valide. Il respecte les conditions canoniques de la validité de tout mariage à travers: 1) la présence d'un tuteur matrimonial, 2) le versement d'une dot, 3) la présence de témoins. La procédure est consacrée par la lecture collective d'<em>al fatiha</em>, la "première" sourate du coran (selon la version transcrite sous le règne du calife Othman). Ce mariage, appelé également coutumier (<em>orfi</em>), est un contrat oral, non transcrit et qui ne donne par conséquent lieu à aucun document écrit.
18/10/2017 11h:32 CET
Une analyse sociologique de l'agression sexuelle dans le bus

Une analyse sociologique de l'agression sexuelle dans le bus casablancais

SOCIÉTÉ - Une vidéo qui montre des adolescents dans un bus qui roule. Ces adolescents entourent une jeune fille, lui dénudent le haut du corps, la touchent, l'étreignent, la pelotent, la harcèlent physiquement. La fille se plaint, crie. Le bus ne s'arrête pas. On ne voit ni le chauffeur ni les voyageurs du bus.
24/08/2017 05h:48 CET
Lire, c'est naître comme

Lire, c'est naître comme individu

SOCIÉTÉ - Lire, c'est être seul, c'est être libre d'être et de rester seul, lire c'est avoir le droit en tant qu'individu de s'isoler avec un livre. La lecture est une activité solitaire.
19/02/2017 07h:46 CET
Le burkini, entre féminisme blanc et féminisme

Le burkini, entre féminisme blanc et féminisme islamique

SOCIÉTÉ - Pour le féminisme deuxième vague, blanc, universaliste, celui des années 1960-1970, pour qui toutes les femmes sont unies dans un même combat indépendamment de leur religion/culture, de leur couleur de peau, de leur appartenance de classe et de leur orientation sexuelle, porter un burkini, c'est renoncer à la liberté et à l'égalité, c'est accepter la discrimination patriarcale de genre, c'est régresser et assumer une défaite. C'est considérer le corps féminin comme source de désordre de l'ordre public masculin.
23/08/2016 09h:13 CET
Le burkini, un compromis

Le burkini, un compromis anti-islamiste

SOCIÉTÉ - En tant que féministe convaincu par le principe de l'égalité des sexes (en matière de droits), j'estime que la transformation de la différence sexuelle (entre mâles et femelles) en inégalité sociale et juridique, discriminatoire et hiérarchique, est inacceptable.
21/08/2016 11h:48 CET