LES BLOGS
12/11/2015 10h:38 CET | Actualisé 12/11/2016 06h:12 CET

Hocine Filali, un écrivain avant-gardiste

Hocine Filali est un écrivain algérien de langue arabe. Malgré le fait qu'il publie ses œuvres depuis plus d'une vingtaine d'années, il reste méconnu du grand public. Cet écrivain, qui travaille toujours dans l'ombre, excelle dans l'écriture de la nouvelle.

Facebook/عمار-كساب

"A la mémoire du Professeur Hocine Filali. Ci-dessous une critique de deux de ses œuvres publiée en 2005".

Hocine Filali est un écrivain algérien de langue arabe. Malgré le fait qu'il publie ses œuvres depuis plus d'une vingtaine d'années, il reste méconnu du grand public. Cet écrivain, qui travaille toujours dans l'ombre, excelle dans l'écriture de la nouvelle.

Avec un langage modelé "à l'algérienne" sans pour autant transcender la syntaxe et l'orthographe propres à la littérature arabe classique, les nouvelles de Hocine Filali marient la complexité de la langue, le sens profond du sujet et la description osée et ironique de la situation, le tout dans un texte très court. Cette brièveté, n'est-elle pas justement la définition même de la nouvelle, qui, de nos jours, a perdu son charme, avec des textes trop longs, ennuyeux ?

En 1991, Hocine Filali publie un premier recueil de nouvelles intitulé "Essakakine Essadia" (Les couteaux rouillés). Un chef-d'œuvre qui rassemble onze nouvelles d'une infinie beauté dans lesquelles il traite des sujets éclectiques, entre le patriotique, le social et le fantasmagorique. Ainsi, il glorifie les martyrs algériens à sa façon, dépeint les aventures d'un employé algérien qui voit son salaire lui échapper faute de transport en commun dans "La gare de l'agonie".

Il écrit aussi à la première personne du singulier comme dans "Les couteaux rouillés" où, détail après détail, il décrit comment il drague, devant l'arrêt de bus, une femme habillée de son Hayek sexy avant de la suivre jusqu'au quartier du Trottoir où elle lui raconte que son mari est en prison, détenu pour atteinte à la pudeur, et qu'elle s'est retrouvée obligée de se prostituer pour nourrir ses enfants. Une histoire qui se termine ainsi : "(...) ma femme m'est apparue toute nue au milieu de la rue, exhibant comme une catin ses charmes et attirant les gens dans mon lit. Ma pudeur a été alors déchirée par ces mêmes couteaux rouillés, avec lesquels j'égorgeais les pudeurs des autres, et une voix enterrée a émané de mes profonds : "Tu subis ce que tu as fait subir". Je suis ressorti traînant mon cadavre, mon dos, brûlé par les fouets du regret."

Le deuxième recueil que l'écrivain a publié date de 2001 "Ma youchbihou el wahm" (Ce qui ressemble aux envies de nourriture chez la femme enceinte), aux éditions El Ikhtilef, comporte quatorze nouvelles qui interpelles.

Fait nouveau dans l'écriture de Hocine Falali, ce recueil est moins varié que le premier au niveau du sujet, car l'écrivain, conjoncture oblige, se focalise comme par obsession sur des sujets brûlants qui ont marqué l'Algérie des années 90 : crime, corruption et injustice.

Sans que les nouvelles perdent de leur originalité, elles s'habillent d'une tunique sombre et morbide, traitant d'une manière surréaliste, un sujet qui, lui, est bien réel. Mais coller l'étiquette de "surréaliste" à Hocine Filali, c'est le condamner à la conformité d'un courant prédéfini.

Hocine Filali est un écrivain qui sort du lot. A l'heure où d'autres choisissent le banal pour écrire, lui a choisi de briser les tabous qui ligotent la littérature arabe algérienne et qui la réduisent à la sobriété.

Loin de faire la morale ou de donner des leçons, ses nouvelles sont avant-gardistes et son style d'écriture, involontairement anti-conformiste, est digne des grands scénarios des courts métrages qui se font dans les pays où le cinéma fleurit.

Les nouvelles de Hocine Filali méritent toute l'attention. Mais à quel saint se vouer quand on est en avance sur son temps ? Et à quelle porte frapper quand on est avant-gardiste ?

qsdsq

LIRE AUSSI: L'auteur saoudien Mohammed Hasan Alwan lauréat du Prix de la littérature arabe 2015

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.