LES BLOGS
20/04/2016 06h:55 CET | Actualisé 21/04/2017 06h:12 CET

Demain, l'Algérie

Louafi Larbi / Reuters

Il ne faut pas se voiler la face. C'est un euphémisme, que de le dire. Tous les détracteurs de L'Algérie ne demandent qu'une seule chose: l'échelle de son développement après la chute des prix du pétrole.

Eh bien, non. Les Algériens se révèlent plus prudents, réalistes et pragmatiques.Son lourd passé lui à tanné le "cuir". Il est normal qu'une démocratie évolue: surtout après 130 ans de colonisation et 50 ans d'Indépendance. Son Président, se doit de laisser un héritage aux prochaines générations.

Nous constatons l'installation des industries automobiles dans diverses parties du territoire et les centaines de sociétés nouvelles, y compris celles de partenaires extérieurs, qui devront fonctionner avec ce que les jeunes générations apporteront de technicité importées.

Mais en sachant bien que les Algériens et les Algériennes sont des scientifiques nés. Les découvertes qu'ils font ne cessent d'étonner la communauté savante du Monde entier. Quand les CHU (Hopitaux universitaires) seront construits, les médecins Algériens qui se forgent à l'étranger, reviendront servir et exercer dans leur pays.Il ne faut pas en douter.

L'équipe ministérielle actuelle ne doit pas être exempte de critiques. Quoi de plus normal: la démocratie doit se faire entendre et les oppositions sont présentes pour que les responsables en charge ne s'endorment pas sur des "lauriers" non encore acquis.

L'Autoroute Est-Ouest est presque en démarrage. De nombreux logements ont été construits,mais malheureusement pas en "qualité". Des centrales nucléaires pour le Médical sont programmées et d'autres pour l'énergie indispensables au développement aussi.

L'ère de L'hydrogène va commencer,qui fera baisser drastiquement les pollutions.L'aquaculture apportera son complément indispensable pour ne plus détériorer la Mer sauvagement. Le Tourisme doit apporter sa mise importante, avec la construction de villages, genre "club Med".

La cuisine Algérienne n'est pas en reste: elle est succulente et goûteuse avec des produits sans pesticides. Ce qu'il faut espérer.

La formation professionnelle est un impératif pour fournir les sociétés tous azimuts. Apprendre les langues aussi pour s'ouvrir au monde extérieur.Les visiteurs vacanciers n'attendent que cela.

Tout devra être "OUAJED" (prêt) dans les années qui viennent. C'est "Vital" pour la Belle Algérie !

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.