LES BLOGS
17/11/2015 08h:19 CET | Actualisé 17/11/2016 06h:12 CET

Les attentats de Paris: Daech n'est pas seulement l'ennemi de la France, mais celui de toute l'humanité

La France vient de subir, le 13 novembre 2015, l'un des actes les plus barbares sous la Vème République. Cet acte contre l'humanité est perpétré par des sauvages se réclamant de l'État islamique (EI). Face à cette horreur, la condamnation de l'acte barbare doit être faite sans aucune équivoque ni aucune réserve.

ASSOCIATED PRESS

La France vient de subir, le 13 novembre 2015, l'un des actes les plus barbares sous la Vème République.

Cet acte contre l'humanité est perpétré par des sauvages se réclamant de l'État islamique (EI). Face à cette horreur, la condamnation de l'acte barbare doit être faite sans aucune équivoque ni aucune réserve.

En fait, lorsque des fanatiques tirent à l'aveugle sur des paisibles personnes, attablées sur des terrasses des cafés ou des restaurants et supporters de football, il n'y a pas de place à l'hésitation. En d'autres termes, bien que des pays aient souffert par le passé du terrorisme -il y en a qui souffrent encore -, dans de tels moments, la priorité est de compatir avec le pays victime, mais aussi de rejeter sans fard ni acrimonie ce genre de procédé.

En tout cas, ce rejet doit être davantage affirmé avec force par ceux qui ont déjà vécu cette barbarie. Or, sur les réseaux sociaux, certains compatriotes condamnent timidement les attaques du 13 novembre en invoquant la tragédie algérienne des années 1990 où, disent-ils, l'Algérie avait fait face toute seule au terrorisme. Ce raisonnement, à mon avis, est inapproprié dans une telle situation. En plus, je ne crois pas que le peuple français se soit réjoui de la souffrance du peuple algérien à cette époque.

Par ailleurs, dans ces moments douloureux, la solidarité entre les peuples doit primer sur les autres considérations. Et l'erreur qu'il ne faudrait pas faire, c'est de politiser un événement pareil. En un mot, ni les considérations politiques ni les politiques poursuivies par le gouvernement français ne doivent justifier une quelconque réserve.

Pour conclure, il va de soi que les monstres de Daech représentent le mal absolu. Alors que la majorité des musulmans ne cherchent qu'à vivre paisiblement et en paix, ces barbares exploitent leur religion à des fins criminelles. Dans l'intérêt de tous les peuples, leur intérêt est de s'unir en vue de faire face à ce mal absolu et se donner, par la même occasion, les moyens de réduire au maximum sa nuisance.

LIRE AUSSI: Pour les internautes algériens, les attentats de Paris ravivent les souvenirs des années 90

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.