LES BLOGS
03/03/2016 18h:39 CET | Actualisé 04/03/2017 06h:12 CET

Le roman

Genre dénué de dignité jusqu'au XIXe siècle et faisant l'objet de parodie, le roman prend ses lettres de noblesse très tard dans l'histoire littéraire. Il se mêle à la réalité au XIXème pour devenir un genre dominant et reconnu mais connait une remise en question pour devenir le genre protéiforme que l'on connait aujourd'hui.

Pixabay/Unsplash

Genre dénué de dignité jusqu'au XIXe siècle et faisant l'objet de parodie, le roman prend ses lettres de noblesse très tard dans l'histoire littéraire. Il se mêle à la réalité au XIXème pour devenir un genre dominant et reconnu mais connait une remise en question pour devenir le genre protéiforme que l'on connait aujourd'hui.

Le roman peut si bien traiter d'analyse psychologique, que d'aventure ou d'apprentissage. Ainsi nous pouvons nous demander en quoi la lecture d'un roman contemporain peut nous permettre de mieux comprendre le monde qui nous entoure. Dans un premier temps, nous analyserons l'aspect fictif des romans pour ensuite considérer leur ancrage dans leurs époques d'écriture. Enfin nous conclurons en considérant les romans comme des témoignages de leurs époques.

Par définition le roman est une œuvre d'imagination constituée par un récit .

De ce fait, l'auteur peut se permettre d'incorporer à son récit des éléments peu vraisemblables : lorsque le lecteur lit un roman, il sait qu'il s'engage dans une fiction et admet par conséquent les éléments les plus invraisemblables : 1984, Georges Orwell dans lequel il décrit un régime autoritaire publié au lendemain de la Seconde Guerre mondiale après la découverte des travers du régime nazi. Cependant l'auteur met en scène des machines d'espionnages appartenant au domaine de la science-fiction.

Les romans sont souvent ancrés dans leur époque d'écriture, ils en reprennent les événements, les idéologies, les flux de pensées, les décors.

L'auteur peut ainsi prendre position pour une cause ou à la suite d'un événement. Cette prise de position guide la pensée du lecteur. Celui-ci peut être convaincu par l'auteur ou s'opposer à son point de vue mais inévitablement celui-ci va être guidé dans sa compréhension du monde qui l'entoure. En 1948 par exemple, Jean-Paul Sartre soutient dans ses écrits que l'auteur doit s'engager dans la vie politique de son pays.

Les romans tracent également des fresques de paysages parfois exotiques et méconnus. Dans son roman "Désert", Le Clézio décrit de manière poétique à travers les yeux d'un jeune Bédouin le désert saharien menacé par la colonisation occidentale. Le lecteur est ainsi transporté dans un décor qui lui est inconnu, ce qui lui permet une certaine ouverture sur le monde.

En plus du monde qui nous entoure, les romans nous permettent la compréhension de plusieurs époques. En effet, les romans réalistes ou naturalistes permettent aux lecteurs du XXIe siècle de s'imaginer le Paris du XIX, c'est le cas du Ventre de Paris de Zola qui donne une description longue et détaillée du quartier des Halles.

En outre, la fiction apporte à l'auteur la liberté de mener l'intrigue tel qu'il le souhaite. Ainsi, en n'ayant aucune contrainte de trame, l'auteur peut se concentrer sur la transmission des éléments clés qu'il souhaite faire partager au lecteur. Le roman possède ainsi cette dimension didactique et tend à faire comprendre au lecteur le monde qui l'entoure.

Texte écrit par Malak Mihoubi

LIRE AUSSI: Livres: Les Algériens n'y investissent que... 0,012% de leurs dépenses

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.