LES BLOGS
22/04/2016 08h:27 CET | Actualisé 22/04/2016 10h:45 CET

Le flic et le prédicateur

Dr

Ce matin (jeudi 21 avril 2016) l'ineffable prédicateur de la chaîne de télévision Ennahar a encore éructé bruyamment au point de vous rendre indigeste votre petit déjeuner. Il doit certainement sévir quotidiennement sauf que pour moi ses inepties à l'heure du café, c'est accidentellement qu'il m'arrive de les subir.

Le loufoque barbu devient l'égérie du média qui l'emploie et qui l'utilise comme tremplin d'une campagne d'abêtissement systématique et général des esprits à dessein malheureusement avoué.

Ce matin l'hurluberlu s'était ostensiblement enorgueilli d'avoir eu droit à une réponse écrite de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Dans son courrier, la DGSN l'informait que les cuirs qui habillent ses agents sont des peaux de bêtes sacrifiées suivant le rite musulman, c'est à dire Hallal!

Ce courrier de la DGSN était une réponse à celui du ténébreux cheikh qui s'était permis dans sa missive d'interroger l'institution sécuritaire sur la provenance des cuirs des uniformes de leurs agents. Car, d'après lui, si les cuirs proviendraient de bêtes qui n'eussent pas été sacrifiées suivant le rite musulman elles seraient tout bonnement impropres à être portées.

Sa lettre, d'après lui, il l'avait envoyée après des interrogations des agents de police sur la possibilité d'accomplir leurs prières avec des effets en cuir!!!

Voilà où en est réduite l'Algérie du XXIème siècle ! Une institution majeure qui relève de la sécurité de l'Etat se sente obligée de répondre aux errements des promoteurs de l'ignorance et de l'aléatoire.

Naguère c'était confiné dans quelques mosquées hantées par les voix de la régression, mais là c'est porté par des médias lourds destinés à des échelles de consommation insoupçonnées. Quand cela arrive à l'heure où vous prenez votre café croyez moi que votre journée s'annonce dure.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.