MAROC
14/03/2018 13h:32 CET | Actualisé 14/03/2018 13h:34 CET

Une nouvelle étude révèle que le safran peut aider les adolescents souffrant de dépression modérée

Kelly Cheng Travel Photography via Getty Images

SANTE - Voila un remède que les Marocains sont souvent sûrs de trouver dans leur compartiment à épices. Selon des chercheurs de la Murdoch University, en Australie, le safran pourrait servir de traitement naturel "à la dépression modérée et aux symptômes d'anxiété chez les adolescents", rapporte la chaîne australienne SBS.

Selon un des auteurs de la recherche, Dr Adrian Lopresti, cité par le média australien, ce traitement peut potentiellement aider les jeunes souffrant de dépression modérée et d'anxiété et ce avec peu d'effets secondaires. Ainsi au cours de l'enquête, un groupe d'adolescents a reçu des compléments alimentaires de safran tandis qu'un autre s'est vu administré des placebo. 33% des jeunes ayant reçu le complément alimentaire ont observé "une amélioration de leur humeur" contre 17% de ceux qui se sont vu prescrire le placebo.

Ce n'est pas la première fois que des scientifiques étudient les effets du safran sur les personne souffrant de dépression. En 2015, une première étude effectuée auprès d'adultes montrait que cette épice "peut atténuer les symptômes et effets de la dépression, des syndromes pré-menstruels, dysfonctionnements sexuels ou infertilité et des troubles de grignotage excessifs".

Cependant, un tel traitement n'est pas sans présenter des limites, à l'instar de son coût. En effet, comme le rappelle SBS, le safran reste l'une des épices les plus chères au monde, un prix qui lui vaut d'ailleurs le surnom d'"or rouge". Les chercheurs recommandent ainsi d'ingérer l'épice par le biais de compléments pour limiter le coût. Les chercheurs indiquent par ailleurs également que les effets du safran ont été "corroborés de façon inconsistantes par les parents" des adolescents traités, ce qui pourrait induire des résultats faussés ou incomplets.

La dépression reste un trouble sérieux

Il est important de préciser que la safran n'est en aucun cas un médicament suffisant pour prévenir ou soigner la dépression chez les adolescents ou les adultes. La dépression reste un trouble sérieux et il est primordial de consulter un médecin spécialisé pour trouver un traitement adéquat. Selon l'OMS, "4,4% de la population de la région est dépressive et, au Maroc, on serait au même pourcentage donc environ 1,5 million de personnes pourraient souffrir de dépression". Une étude concluait déjà en 2006 que 26% des Marocains ont déjà, à un moment de leur vie, ressenti un épisode de déprime sévère.

Les personnes pensant être atteintes d'un trouble dépressif, ou qui auraient décelé des symptômes de la maladie chez un membre de leur famille, peuvent se rendre sur le site de l'OMS . Des fiches informatives expliquent les symptômes de la maladie et les démarches à suivre.

LIRE AUSSI: