TUNISIE
14/03/2018 15h:01 CET

L'Association des Imams de mosquées appelle à une prêche du vendredi unifiée, en opposition à l'égalité dans l'héritage

Tunisian cheikh Mohamed Machfer gives his sermon during friday prayer on February, 4  2011 in Zine El Abidine Ben Ali mosquee in Carthage near Tunis. European Union lawmakers meet with Tunisia's interim government today in post-crisis talks following the regional bloc's pledge to help the country's democratic transition. AFP PHOTO / FETHI BELAID (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images)
FETHI BELAID/AFP/Getty Images
Tunisian cheikh Mohamed Machfer gives his sermon during friday prayer on February, 4 2011 in Zine El Abidine Ben Ali mosquee in Carthage near Tunis. European Union lawmakers meet with Tunisia's interim government today in post-crisis talks following the regional bloc's pledge to help the country's democratic transition. AFP PHOTO / FETHI BELAID (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images)

L’Association Tunisienne des Imams de mosquées s'est fermement opposée, dans un communiqué publié sur sa page Facebook, à la question de l'égalité dans l'héritage, appelant à une même prêche vendredi prochain, dans toutes les mosquées du pays.

"Face au dangers qui menacent les fondements et les préceptes de notre religion, et à ce que la marche de samedi dernier avait contenu de slogans et messages touchant à l'intégrité de l'Islam et dénaturant même le Coran, l'association des Imams de mosquées invite tous les imams à unifier la prêche du vendredi 16 mars" appelle l'association dans son communiqué.

Selon l'association, cet appel est destiné aux musulmans afin d'attirer leur attention sur la situation.

Elle souligne que le texte coranique ne peut être sujet à des interprétations différentes, évoquant qu'il y'a "une égalité divine" dans le Coran sur la question de l'héritage.

L'association appelle également à ne pas se laisser attirer par ces appels à l'égalité dans l'héritage, estimant que celles-ci "cachent une grande ignorance des directives de l'Islam et touchent les Tunisiens dans leur croyance."

"Je vous invite donc à répondre favorablement à cette noble tâche, et je suis certain que vous n'y manquerez pas" conclut le président de l'association, Salem Adeli.

La question de l'égalité dans l'héritage a de nouveau été mise sur la table à l'occasion de la journée internationale de la Femme, qui avait été suivie samedi dernier par une marche réclamant l’égalité dans l’héritage, organisée par un collectif de plus de 80 associations, et à laquelle près de 1500 Tunisiennes et Tunisiens avaient participé.

LIRE AUSSI

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.