MAROC
13/03/2018 09h:39 CET

À Melilla, arrestation d'un Marocain qui cachait deux migrants sous les sièges de sa voiture

À Melilla, arrestation d'un Marocain qui cachait 2 migrants sous les sièges de sa voiture
EFE
À Melilla, arrestation d'un Marocain qui cachait 2 migrants sous les sièges de sa voiture

MIGRATION CLANDESTINE - Une voiture, dans laquelle se cachaient deux migrants africains sous une plaque métallique située sous les sièges arrière, a été interceptée par la Guardia civil à la frontière entre l'enclave espagnole de Melilla et le Maroc. Le conducteur, un Marocain de 33 ans, a été arrêté.

Selon l'agence de presse espagnole Europa Press, les policiers espagnols ont découvert les deux hommes à l'aide de détecteurs de battements cardiaques, utilisés lors de contrôles routiniers des 4.000 véhicules qui entrent quotidiennement dans la ville espagnole depuis le Maroc.

Comme l'a indiqué lundi 12 mars un porte-parole du commandement de la Guardia civil, les événements se sont produits au niveau des douanes au poste frontière de Beni-Enzar. Un détail - sans que le porte-parole ne précise lequel - aurait suscité l'intérêt de la police qui aurait alors procédé à l'inspection complète du véhicule.

C'est là que les policiers ont découvert, après s'être assuré que le conducteur ne s'enfuie pas, "une plaque soudée sous la moquette" des sièges, comportant des petits trous à travers lesquels la police a vu deux hommes cachés.

"Engourdis et incapables de se lever"

Après avoir démonté la plaque métallique, les deux migrants originaires d'Afrique subsaharienne ont été sortis de l'habitacle. "Engourdis et incapables de se lever", selon la même source, ils ont été soignés par les services médicaux arrivés en ambulance.

Le conducteur sera déféré en justice, en tant qu'auteur présumé de trafic de migrants. Selon le porte-parole du commandement de la Guardia civil à Melilla, les passeurs demandent généralement 4.000 euros à chaque migrant qui souhaite atteindre l'enclave espagnole dans un véhicule à double-fond.

Une méthode régulièrement utilisée par les passeurs. En décembre dernier, un Marocain de 65 ans avait été arrêté à Melilla. Il cachait, derrière le tableau de bord de sa voiture, un jeune migrant subsaharien sans-papiers âgé de 12 ans.

LIRE AUSSI: