TUNISIE
13/03/2018 09h:17 CET

Le ministre de l'Intérieur s'explique sur son voyage en Arabie Saoudite et sur les tensions avec Youssef Chahed

Tunisian nominated interior minister Lotfi Brahem (C) attends a parliamentary session ahead of a vote of confidence in the prime minister's reshuffled government, on September 11, 2017, in Tunis.Tunisian Prime Minister Youssef Chahed on September 6, 2017 announced a major cabinet reshuffle, replacing the key ministers of interior and defence. Three of 11 new faces in the 27-member government served as ministers under the rule of president Zine El Abidine Ben Ali, who was overthrown in Tunisia's
FETHI BELAID/AFP/Getty Images
Tunisian nominated interior minister Lotfi Brahem (C) attends a parliamentary session ahead of a vote of confidence in the prime minister's reshuffled government, on September 11, 2017, in Tunis.Tunisian Prime Minister Youssef Chahed on September 6, 2017 announced a major cabinet reshuffle, replacing the key ministers of interior and defence. Three of 11 new faces in the 27-member government served as ministers under the rule of president Zine El Abidine Ben Ali, who was overthrown in Tunisia's

En marge de son audition par la commission de la sécurité et de la défense à l'Assemblée des représentants du peuple, le ministre de l'Intérieur Lotfi Brahem est revenu sur les dernières rumeurs entourant son voyage en Arabie Saoudite au cours duquel il a rencontré le roi Salmane Ben Abdelaziz Al Saoud dans son bureau au château Al Yamama à Riadh, mais également sur sa relation avec le chef du gouvernement Youssef Chahed.

Une visite en Arabie Saoudite dans les règles de l'art

Revenant sur sa visite -qui a donné lieu à de nombreuses spéculations- en Arabie Saoudite, Lotfi Brahem a affirmé que tout a été fait selon les procédures officielles du ministère de l'Intérieur.

"Celle-ci a été effectuée en collaboration avec le ministère des Affaires étrangères" a-t-il ajouté indiquant que ce voyage était dans le cadre d'une "cérémonie en l'honneur de l'institution sécuritaire tunisienne dans sa contribution pour la lutte contre le terrorisme et en l'honneur de la Tunisie en général".

Revenant sur la relation tuniso-saoudienne au niveau sécuritaire, il affirme que "des accords existent depuis 1995": "L'Arabie Saoudite aime la Tunisie (...), croit en les capacités de la Tunisie et respecte le peuple tunisien".

"Pas de problèmes avec Chahed"

Le ministre de l’Intérieur Lotfi Brahem a déclaré qu'”il n’y a pas de problèmes entre lui et le chef du gouvernement Youssef Chahed”.

“Le ministère de l’Intérieur travaille en toute solidarité avec le gouvernement. Il applique les consignes et les directives du chef du gouvernement et coordonne avec lui”, a-t-il affirmé à l’issue de son audition, par la commission parlementaire Sécurité et Défense.

Le ministère a une dimension sécuritaire pragmatique, a estimé Lotfi Brahem. “Certaines influences politiques peuvent avoir des répercussions sur sa décision pragmatique. Mais en discuter ne signifie pas forcément être en désaccord”, a-t-il dit.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.