TUNISIE
12/03/2018 06h:05 CET

Football: De nouveaux incidents après le match entre l'Étoile sportive du Sahel et le Club Africain, Ridha Charfedinne évoque un "plan prémédité"

Capture écran/youtube/wataniya 1

Les semaine se suivent et se ressemblent pour le football tunisien, une nouvelle fois victime de violences après le match ayant opposé dimanche, l'Étoile Sportive du Sahel (ESS) et le Club Africain (CA) au stade olympique de Sousse.

Alors que l'arbitre a refusé un penalty à l'ESS et en a accordé un au Club Africain, les supporters locaux s'en sont pris à la tribune de presse qui a été le théâtre de jets de pierres et de différents objets, causant de nombreuses blessures chez les journalistes sportifs couvrant la rencontre.

Parmi les victimes, les commentateurs de la Télévision nationale ont été les plus touchées, les vitres de leur cabine ayant volé en éclat comme le rapporte Anis Sahbani, commentateur à la Télévision nationale.

"Tu vas pour commenter un match de foot et voilà ce qui t'arrives" a-t-il commenté publiant des images de son visage ensanglanté

Intervenant dans l'émission "Dimanche Sport", le président de l'ESS Ridha Charfeddine s'est excusé auprès des journalistes affirmant que le club n'est pas responsable des agissements de ces supporters.

En conflit ouvert avec le président de la Fédération tunisienne de football Wadi El Jeri, qu'il accuse de corruption, le président de l'ESS a affirmé que "certains voulaient que ça dégénère pour punir l'Étoile Sportive du Sahel" appelant les autres présidents de clubs à s'unifier contre "ces dirigeants (de la Fédération) qui vont être à l'origine d'une catastrophe si cela continue".

À la suite de l'agression de ses journalistes, la Télévision nationale a publié un communiqué appelant à plus de protection des journalistes sportifs dans le cadre de leur travail et menaçant de boycotter la retransmission des matchs si cette protection ne leur était pas assurée.

Après la rencontre, plusieurs voitures des supporters clubistes garées dans le parking du stade olympique de Sousse ont également été saccagées. Une vidéo de jeunes supporters clubistes pris à partie par des supporters étoilistes a également fait le tour des réseaux sociaux, provoquant une vague d'indignation.

Le 15 février dernier, en marge du match entre l'Espérance Sportive de Tunis et l'Étoile Sportive du Sahel, des incidents ont fait plus d'une trentaine de blessés du côté des forces de l'ordre.

Les agents ont été blessés par des jets de pierres, chaises, bassins, tubes de toilettes et barres de fer arrachés dans le stade, avait alors précisé le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.