TUNISIE
12/03/2018 15h:42 CET | Actualisé 12/03/2018 15h:42 CET

Pour raconter sa liaison avec Trump, l'ex-actrice porno Stormy Daniels est prête à lui rendre 130.000 dollars

POMPANO BEACH, FL - MARCH 09:   The actress Stephanie Clifford, who uses the stage name Stormy Daniels, arrives to perform at the Solid Gold Fort Lauderdale strip club on March 9, 2018 in Pompano Beach, Florida. Stephanie Clifford who claims to have had an affair with President Trump has filed a suit against him in an attempt to nullify a nondisclosure deal with Trump attorney Michael Cohen days before Trump's 2016 presidential victory.  (Photo by Joe Raedle/Getty Images)
Joe Raedle via Getty Images
POMPANO BEACH, FL - MARCH 09: The actress Stephanie Clifford, who uses the stage name Stormy Daniels, arrives to perform at the Solid Gold Fort Lauderdale strip club on March 9, 2018 in Pompano Beach, Florida. Stephanie Clifford who claims to have had an affair with President Trump has filed a suit against him in an attempt to nullify a nondisclosure deal with Trump attorney Michael Cohen days before Trump's 2016 presidential victory. (Photo by Joe Raedle/Getty Images)

ÉTATS-UNIS - L'ex-actrice porno Stormy Daniels souhaite dire "la vérité" sur sa liaison présumée avec Donald Trump et, pour ce faire, est prête à rendre l'argent qu'elle avait accepté en 2016 pour ne pas parler.

Dans un courrier écrit par son avocat Michael Avenatti, Stephanie Clifford -de son vrai nom- demande à reverser à Donald Trump les 130.000 dollars qu'elle avait touchés en échange de sa signature d'un accord de confidentialité, rapporte le New York Times ce lundi 12 mars.

Michael Cohen, l'avocat personnel du président américain, a jusqu'à mardi midi heure de New York pour accepter l'offre de Stormy Daniels qui rendrait le contrat de confidentialité nul et non avenu.

Une interview télévisée dans les cartons

On imagine cependant mal que le président accepterait de libérer la parole de l'ancienne actrice X. L'affaire, qui porte sur des faits présumés remontant à plus d'une décennie, embarrasse Trump qui a démenti plusieurs fois toute liaison.

"Le président a évoqué (ces allégations) directement et a été très clair sur le fait qu'aucune de ces allégations n'est vraie", répétait encore mercredi Sarah Sanders, porte-parole de la Maison Blanche, lors de son point de presse quotidien.

Mais la pression monte car Michael Avenatti fait depuis quelques jours la tournée des émissions matinales américaines pour expliquer que sa cliente, âgée de 38 ans, "veut que le public sache la vérité" sur cette "liaison consentie". Une interview révélations avec Stormy Daniels aurait même été enregistrée pour "60 Minutes", émission très regardée de la chaîne CBS, et l'avocat du président pourrait tenter d'en bloquer la diffusion dont la date est pour le moment gardée secrète.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.