ALGÉRIE
12/03/2018 05h:47 CET

Aucun survivant dans le crash d'un avion privé turc en Iran

CHAHARMAHAL AND BAKHIARI, IRAN - MARCH 12: Rescue workers carry a body bag with a victim at the crash site of a private Turkish aircraft in Kiyar district of Chaharmahal and Bakhtiari Province of Iran on March 12, 2018. A private Turkish aircraft, with 11 people on board, crashed in southwestern Iran. Everyone on board reportedly died in the crash. (Photo by Ali Reza Motamedi/Anadolu Agency/Getty Images)
Anadolu Agency via Getty Images
CHAHARMAHAL AND BAKHIARI, IRAN - MARCH 12: Rescue workers carry a body bag with a victim at the crash site of a private Turkish aircraft in Kiyar district of Chaharmahal and Bakhtiari Province of Iran on March 12, 2018. A private Turkish aircraft, with 11 people on board, crashed in southwestern Iran. Everyone on board reportedly died in the crash. (Photo by Ali Reza Motamedi/Anadolu Agency/Getty Images)

Les secours n'ont retrouvé aucun survivant dans les décombres de l'avion privé turc qui s'est écrasé dimanche dans le sud-ouest de l'Iran, et qui, selon des médias turcs, transportait huit jeunes femmes revenant d'un enterrement de vie de jeune fille.

"L'avion comptait trois membres d'équipage et 8 passagers. Deux des passagers avaient la nationalité espagnole et les autres étaient citoyens turcs", indique lundi l'Organisation iranienne de l'aviation civile (OIAC) dans un communiqué.

Selon des médias turcs, l'avion, un Bombardier Challenger 604, propriété de la société Basaran Holding Company, transportait la fille Huseyin Basaran, patron de ce grand groupe turc, et sept de ses amies, en plus des trois membres d'équipages.

L'avion qui voyageait vers Istanbul avait décollé de Charjah, aux Émirats arabes unis s'est écrasé dans les montagnes du Zagros, à plus de 400 km au sud de Téhéran.

Fiancée depuis octobre, Mina Basaran, la fille de l'homme d'affaires, était partie fêter aux Émirats avec ses amies son enterrement de vie de jeune fille, selon la presse turque.

"L'avion est entré dans l'espace aérien de la République islamique d'Iran à 16h59 heure locale [13h29 GMT] et s'est écrasé vers 18h09" (14h39 GMT), écrit l'OIAC.

"Selon les conversations avec le centre de contrôle national, le pilote avait demandé à pouvoir baisser d'altitude à cause d'un problème technique", ajoute l'OACI, indiquant que "l'avion a disparu des radars à environ 32.000 pieds [environ 9.750 mètres] alors qu'il descendait et que sa vitesse avait fortement chuté".

Selon l'agence iranienne Isna, les corps des 11 victimes ont été retrouvées sur les lieux du drame.

Une dernière rotation d'hélicoptères devait permettre d'achever le transfert des dépouilles en fin de matinée vers l'aéroport de Shahr-e Kord, capitale de la province de Chahar Mahall - Bakhtiari, où s'est produit l'accident.

Selon Irna, un premier groupe de proches de victimes, est arrivé dans la matinée à Shahr-e Kord, accompagné par un diplomate turc.

De même source, deux cadavres fortement brûlés n'ont pas encore pu être identifiés.

Les boîtes noires de l'appareil ont été retrouvées et doivent être remises aux autorités turques, ajoute Irna, en citant Jafar Madani, gouverneur adjoint de la province de Chahar Mahall - Bakhtiari.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.