MAROC
11/03/2018 09h:59 CET | Actualisé 11/03/2018 10h:37 CET

Patrimoine: Plus de 400 sites recensés par le centre national marocain

MAP

PATRIMOINE - Ils sont plus de 400 sites dans plusieurs régions du Maroc à avoir été recensés par le Centre national du patrimoine rupestre. Chargé de documentation, d’étude et de protection du patrimoine archéologique enraciné, ce centre a aussi procédé à la supervision des programmes de recherches archéologiques et scientifiques.

Il a ainsi contribué à la mise en place des programmes de fouilles dans les régions de Tata, Tan Tan, Al Haouz et Aousserd, d’après un communiqué du ministère de la Culture et de la Communication relayé par la MAP. Ce dernier rappelle que le département de la culture concentre sa mission sur la protection et la réhabilitation du patrimoine archéologique national. Dans ce cadre, il veille à la réalisation des programmes et projets relatifs à la protection des gravures rupestres dans les régions du sud contre les actes de pillage et de destruction.

Le département a mis en place le Centre provincial pour la sauvegarde et l'interprétation des gravures rupestres au niveau de la ville de Tata pour mieux agir. Et pour la protection des sites d'art rupestre contre toute menace, des réunions ont été tenues au niveau national et international avec pour ordre du jour : valoriser le patrimoine culturel, ajoute la même source. Et de préciser que les collectivités territoriales et les acteurs de la société civile sont appelés à se mobiliser pour apporter leur eau au moulin de la préservation des sites d'art rupestre.

Ainsi, des sessions de formation portant sur ce sujet précisément sont organisées par le département de Mohamed Laâraj au profit des acteurs locaux. Les cadastres sont également équipés d’outils bureautiques et de différents moyens de travail devant servir à mener des actions de sensibilisation et d’autres activités culturelles.

LIRE AUSSI: