TUNISIE
11/03/2018 04h:53 CET | Actualisé 11/03/2018 04h:53 CET

Les bons conseils pour rédiger ses lettres de motivation

shocked young girl with X sign drawn on paper over her mouth
VladimirFLoyd via Getty Images
shocked young girl with X sign drawn on paper over her mouth

Comment rédiger ses lettres de motivation? Que faut-il absolument éviter? Voici quelques conseils pour mettre toutes les chances de son côté.

Parler d'expérience vécue

Sur la forme tout d'abord, le projet de formation motivé consiste en une courte présentation de ses motivations.

Comme dans chaque lettre de motivation, la phrase d'accroche a son importante. Ici d'autant plus que le format est court. Le Centre d'information et de documentation jeunesse (CIDJ) en France recommande par exemple d'éviter d'enfoncer des portes ouvertes et de chercher plutôt "dans votre expérience, vos qualités, ce qu'on dit de vous, une expérience vécue, un point d'accroche en rapport avec les qualités requises pour la formation".

Éviter le copier-coller

Sur le fond, plus précisément, certains écueils sont à éviter. Faire un copier-coller de chacune de ses lettres de motivation n'est ainsi pas la plus merveilleuse des idées si vous voulez qu'elles soient originales et personnalisées. "La tentation serait aussi de mettre le même texte pour tous ses vœux, c'est à éviter", met en garde Virgile Sarlin, adjoint au chef du SAIO (service académique de l'information et de l'orientation) d'Aix-en-Provence, contactée par L'Étudiant.

Evidemment, si vous postulez à des formations semblables, vous pouvez garder une partie du texte, mais il ne faut pas oublier de personnaliser la partie qui correspond à l'établissement, et pourquoi c'est celui-ci que vous visez. "Au-delà de la formation, il est important de montrer en quoi l'établissement séduit: campus, possibilité de logement, organisation pédagogique...", précise Virgile Sarlin.

Montrer sa personnalité

Que mettre en avant? Ses points forts... mais aussi ses points faibles. Le candidat "doit également signaler ses points forts — et parfois reconnaître ses faiblesses! — qui lui permettent de justifier qu'il a le potentiel pour atteindre son objectif final", souligne auprès du Monde Cécile Charasse, directrice de l'IUT d'Allier en France.

Il peut être de bon ton de parler de soi, sans hésiter à employer la première personne du singulier et des expériences personnelles, pour vendre son projet. Le site spécialisé Digischool donne ainsi cet exemple pour un lycéen qui voudrait devenir psychologue: "Mes amis me considèrent comme un bon ami: je cherche toujours à les aider quand ils ne vont pas bien. Ainsi, en m'interrogeant sur mes facultés de compréhension des autres, j'en ai déduit que je voulais devenir psychologue!"

Au final, "à travers la lettre, on doit saisir une personnalité", affirme pour la CIDJ Héloïse Leboucher, proviseure adjoint à l'école Duperré en France.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.