ALGÉRIE
11/03/2018 10h:23 CET | Actualisé 11/03/2018 10h:23 CET

La hausse des température ces dernières 24 heures, un phénomène normal (ONM)

Blue and orange sunset sky with rays of sun. Natural landscape for background
Dovapi via Getty Images
Blue and orange sunset sky with rays of sun. Natural landscape for background

La hausse de la température enregistrée ces dernières 24 heures dans le nord du pays est un phénomène "tout à fait normal" engendré par des vents soufflant de sud-ouest à sud ayant généré de l'air chaud vers les régions côtières et proche-côtières, a indiqué dimanche Mme Houaria Benrekta, prévisionniste à l'Office national de météorologie (ONM).

Les températures ont atteint 29 degrés à Alger entre 26 et 27 degrés à l'Ouest et à l'Est du pays, a précisé à l'APS Mme Benrekta, ajoutant que ce phénomène est causé par la montée d'un flux d'air chaud et sec vers le nord du pays, contenant notamment des "dépôts de sable" ayant généré un temps "lourd et maussade" et une "sensation de forte chaleur".

La prévisionniste a expliqué, à ce propos, qu'il s'agit d'un phénomène "tout à fait normal", du moment qu'il intervient dans une période de transition avec la fin de l'hiver et l'approche du printemps, marquée par "une variabilité de types de temps, avec des courants venant parfois du nord et parfois du sud".

Selon le bulletin quotidien du suivi climatologique de l'ONM, les températures moyennes de la journée du samedi étaient "extrêmement chaudes" sur l'ensemble du pays, alors qu'à l'extrême sud-ouest, elles étaient "exceptionnellement chaudes".

La même source relève que les températures maximales ont connu les mêmes tendances que les températures moyennes, tandis que les minimales étaient "chaudes" à "extrêmement chaudes" sur l'ensemble du pays.

Les données fournies auparavant par le centre national de climatologie indiquent que les températures pour les mois de mars et avril seront "légèrement au-dessous de la normale" sur les régions côtières, proches côtières et les hauts plateaux.

Quant aux précipitations attendues, elles seront, selon la même source, "au-dessus de la normale" sur les régions côtières, proches côtières et les hauts plateaux, et "légèrement au-dessus de la normale" sur le Sahara oriental et le Nord Sahara.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.