MAROC
10/03/2018 06h:37 CET

#WikiGap, le projet pour donner de la visibilité aux femmes marocaines sur Wikipédia

zmeel via Getty Images

WIKIPÉDIA - Il y a quatre fois plus d'articles sur les personnalités hommes que les personnalités femmes sur Wikipédia et 9 contributeurs sur 10 sont des hommes. Suite à ce constat alarmant, la Suède a lancé cette année l'initiative WikiGap. L'objectif: regrouper des hommes et femmes pour écrire les profils de femmes politiques marocaines. Un projet mené en partenariat avec Wikimédia, communauté marocaine des contributeurs à la fameuse encyclopédie en ligne, la National democratic association (NDA), ONU Femmes et l'Association démocratique des femmes du Maroc.

wikigap

L'initiative a été lancée dans 30 pays du monde, dont la Tunisie, l'Algérie et l'Egypte et répond à la "politique étrangère féministe de la Suède" comme l'explique l'ambassadrice de Suède au Maroc, Erika Ferrer, au HuffPost Maroc. "La ministre des affaires étrangères a personnellement prise cette initiative car Wikipédia reste une référence", explique cette dernière.

Elle insiste néanmoins sur le fait que ce n'est pas à l'ambassade d'écrire les articles. "Nous avons encouragé les volontaires à donner des suggestions, nous avons maintenant une liste d'une trentaine de femmes marocaines dont les fiches Wikipédia seront prochainement écrites", indique-t-elle. Les volontaires sont souvent des étudiants ou jeunes actifs, certains issus de la National democratic association ou de l'Association démocratique des femmes du Maroc.

wikigap

Féminisier Wikipédia

Les fiches de 30 femmes politiques ou de la société civile, parmi lesquelles la biologiste et essayiste Asma Lamrabet, la militante associative Aïcha Chenna ou encore la sociologue Soumaya Guessous ont donc été lancées par un groupe de bénévoles, qui se sont attelés à la tâche dans la résidence de l'ambassadrice.

Au terme de plus de deux heures laborieuses, 6 articles ont été mis en ligne parmi lesquels ceux sur Leila Rhiwi, représentante du bureau multi-pays de l'ONU Femmes pour le Maghreb. Au même moment dans les bureaux de la NDA, d'autres volontaires commençaient de leur côté à travailler sur des profils de députés marocaines.

Des bénévoles qui ont souvent fait la découverte de la plateforme Wikipédia. Il existe au Maroc déjà plusieurs contributeurs à l'encyclopédie en ligne: "il y a des étudiants, des professeurs, des retraités", explique le directeur de Wikimédia Maroc, Reda Benkhadra. Pour lui, le projet a également l'ambition de féminiser non seulement le contenu de la plateforme mais aussi les contributeurs. En effet, statistiquement, sur 10 rédacteurs Wikipédia, un seul est une femme.

Créer des vocations

En tout cas, l'exercice semble avoir séduit certains participants comme Tarik Bouramtane, étudiant en doctorat travaillant sur les sciences de l'eau. Ce dernier a travaillé sur la fiche de Leila Rhiwi, directrice d'ONU Femmes au Maroc. Une expérience qui le pousse à transformer l'essai, notamment concernant des articles relevant de ses travaux.

Même son de cloche de la part de Ouafaa Amdaou, membre de l'Association démocratique des femmes du Maroc: "cet exercice me pousse à créer des fiches d'autres militantes féministes au Maroc qui méritent d'être connues" explique-t-elle au HuffPost Maroc.

Cependant, pour elle, il reste un frein de taille à la multiplication des articles dédiés aux femmes au Maroc: le manque de sources. En effet, pour créer une page Wikipédia, il est primordial de fournir des sources en ligne issues de journaux ou textes universitaires. Plus les femmes sont absentes des médias, moins elles ont donc de chance d'avoir des fiches Wikipédia. Pour l'ambassade suédoise, il est donc nécessaire de "pérenniser" cette première initiative.

LIRE AUSSI: